Recherche

Plus de critères

2902 résultat(s) trouvé(s)

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Des grands essais d’intervention au monde réel

Publié le 15/03/2015

M. DEKER

JESFC - La recherche fait appel à divers modèles d’études que l’on aurait tort d’opposer. Les études observationnelles, si elles sont plus représentatives, comportent néanmoins divers biais (de sélection notamment) et des...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Anticoagulants oraux directs : actualités dans la vraie vie

Publié le 15/03/2015

P. ATTALI

...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

HTA : pas « une » mais « des » HTA

Publié le 15/03/2015

M. DEKER

JESFC - Un objectif fixé à 70 % de patients hypertendus contrôlés en 2015, mais en réalité un taux proche des 50 %, c’est le récent constat du Comité français de lutte contre l’HTA. Pour améliorer le contrôle...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Le bon patient, au bon endroit, au bon moment

Publié le 15/03/2015

C. LAMBERT

JESFC - Associés à la clinique, les biomarqueurs se sont imposés en cardiologie et de nouveaux algorithmes permettent de préciser leur utilisation, de diminuer le temps nécessaire au diagnostic et d’optimiser le suivi des...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Les AOD au quotidien

Publié le 15/03/2015

C. LAMBERT

JESFC - L’arrivée des anticoagulants oraux directs (AOD) a enrichi l’arsenal thérapeutique dans la prévention des complications thromboemboliques liées à la fibrillation atriale non valvulaire. Comment débuter et suivre le traitement au long...

Lire la suite

CORONAIRES

Dominance coronaire - L’analyse de 1 000 coronarographies fait proposer une nouvelle définition

Publié le 15/03/2015

P. DAUDON, Service de cardiologie, CHR d’Orléans

La dominance coronaire est actuellement attribuée à celle des deux coronaires qui donnent la branche interventriculaire postérieure (IVP)(1). De ce fait, la coronaire droite est dite dominante dans plus de 80 % des cas. Or, ce n’est pas vrai, en considérant comme...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Quand arrêter le traitement anticoagulant après ablation de fibrillation atriale ?

Publié le 15/03/2015

F. ANSELME, CHU de Rouen

JESFC - Les mécanismes qui sont à l'origine de la thrombogenèse dans la fibrillation atriale sont complexes et seulement partiellement élucidés. Il est cependant très probable que le maintien du rythme sinusal soit la meilleure stratégie de...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Insuffisance cardiaque : quels outils pour diminuer les réhospitalisations ?

Publié le 15/03/2015

D. LOGEART, Hôpital Lariboisière, Paris

JESFC - Prévenir les hospitalisations, et notamment les réhospitalisations itératives des insuffisants cardiaques, est un objectif prioritaire à la fois pour les médecins et les tutelles. Malgré les progrès thérapeutiques des...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Syncopes : quand indiquer l'implantation d'un stimulateur cardiaque ?

Publié le 15/03/2015

J. TAIEB, Service de cardiologie, CHU d’Aix-en-Provence

JESFC - L’implantation d’un stimulateur cardiaque définitif est un geste très efficace pour prévenir les récidives lorsque la cause est une bradycardie non réversible documentée. Lorsque le lien n’est pas parfaitement établi,...

Lire la suite

CONGRèS ET SYMPOSIUMS

Insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée - Évaluation paraclinique

Publié le 15/03/2015

E. DONAL, Service de cardiologie, CHU de Rennes

JESFC - L’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (ICFEP) est un syndrome qui n’a pas livré tous ses secrets. De prévalence croissante avec le vieillissement de la population, l’ICFEP passionne certains et en...

Lire la suite

Publicité

Publicité

Articles les plus lus

Breves

  • Violences sexuelles : une prise en charge totalement insuffisante

    Une enquête conduite par Mémoire traumatique et victimologie et l’UNICEF auprès de victimes de violences sexuelles révèle que seules 18 % ont reçu une prise en charge médicale rapide et 6 % ont bénéficié de soins destinés à soulager leur état de stress. Pour celles touchées avant 16 ans, seules 4 % ont été prises en charge par l’Aide sociale à l’enfance !

  • Conditions de travail des internes : tout vient à temps, à qui sait attendre…

    Un décret publié le 28 février stipule que le temps de travail de ces jeunes praticiens ne peut dépasser 48 heures hebdo. Par ailleurs, les 10 demi-journées de travail incluent 8 demi-journées de stage et 2 de formation théorique. Il est également précisé que le temps de garde et d’astreintes, y compris le temps de trajet, doit être décompté du temps de travail effectif.

  • L’OMS invite à sucrer davantage les apports en sucre

    Réitérant des recommandations formulées en 2002, l’OMS estime que la part des sucres libres ne devrait pas dépasser 10 % de la ration énergétique quotidienne et que l’idéal serait de se cantonner à 5 %. La part de l’apport en sucre varie en fonction des populations et de l’âge. Les sucres cachés dans certains produits industriels complexifie le respect de cette préconisation.

  • Urgences : un épisode proposé par la DREES

    Une enquête sur le fonctionnement des services d’urgence publiée par la DREES révèle que 96 % des CHU disposent désormais d’un poste d’accueil et d’orientation, le plus souvent géré par une infirmière. La recherche de lits d’aval bénéfice d’un personnel dédié dans 70 % des établissements privés et dans seulement 11 % des hôpitaux publics.

  • Tarifs hospitaliers : une année sombre

    Publiés avec retard, les tarifs hospitaliers pour 2015 prévoient une baisse de 1 % dans les établissements publics et de 2,5 % dans les cliniques. Ces dernières ont protesté contre cette décision et estimé qu’elle mettait en péril la création d'emplois. Le public a pris acte et jugé que si elle était globalement rétablie, l’équité n’était pas encore parfaite dans certains secteurs.

  • Chirurgie bariatrique : un gros problème de suivi

    Le nombre d'interventions de chirurgie bariatrique a triplé en 3 ans. Une progression qui appelle à la vigilance quant au suivi des patients. Aujourd’hui « rares sont les centres qui suivent encore plus de la moitié de leurs patients au-delà de la 2e année postopératoire », déplore l’Académie de chirurgie, qui formule plusieurs propositions pour améliorer cette situation.

  • Accompagnement de la fin de vie : 1re étape parlementaire franchie

    Portée par A. Claeys (PS) et J. Leonneti (UMP), la proposition de loi visant à instaurer un droit à la sédation profonde pour les personnes en fin de vie présentant une souffrance insupportable et à rendre plus contraignantes les directives anticipées a été adoptée en 1re lecture par l'Assemblée le 17 mars. Le Sénat doit à son tour l'examiner avant l'été.

  • Cancer : l'assurance d'un droit à l'oubli

    La convention Aeras qui permet de contracter une assurance en dépit d'un risque de santé aggravé va introduire un droit à l'oubli pour les patients ayant souffert d'un cancer, passé un délai qui reste à préciser et qui pourra varier en fonction des cancers. Cette modification doit être entérinée par la loi de santé.

Journal

Journal cardiologie pratique

CARDIOLOGIE PRATIQUE
Le bimensuel du cardiologue

N°1 en audience auprès des cardiologues
libéraux et hospitaliers

toutes périodicités confondues
Enquête CESSIM / CSD
Printemps 2014

Contact Telecharger

Agenda