Les flux RSS fournissent du contenu fréquemment mis à jour qui est publié par un site Web. Ils sont couramment utilisés par les sites Web d’actualités et les blogs, mais ils peuvent aussi être utilisés pour distribuer d’autres types de contenu numérique, notamment des images et des fichiers audio ou vidéo. Les flux peuvent aussi servir à transmettre un contenu audio ou vidéo que vous pouvez écouter sur votre ordinateur ou périphérique mobile. Cela s’appelle le podcasting.

Plusieurs types d'outil vous permettent de lire des flux RSS, il s'agit bien souvent des navigateurs web et des agrégateurs de flux. Dans les agrégateurs, vous pouvez vous abonner à plusieurs flux provenant de sites différents et suivre facilement la mise à jour du contenu de ces sites. Les flux RSS trouvent une utilité toute particulière pour les blogs, les sites d'actualité ou les sites de partage de médias.

Pour en savoir plus au sujet des flux RSS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Flux_RSS
Liste non exaustive d'agrégateurs RSS : http://fr.wikipedia.org/wiki/Agr%C3%A9gateur.

Liste des Flux RSS disponibles sur le site :

 
Journal Cardiologie Pratique      
A la Une  
Actualités  

 

 
Axis TV Cardiologie      
Axis TV Cardiologie  

 

 
E-Mail Direct Cardiologie      
E-Mail Direct  

Publicité

Breves

  • L’eau potable de plus en plus sûre !

    Selon une analyse réalisée par l’UFC Que Choisir, le nombre de Français bénéficiant d’une eau courante de bonne qualité a progressé entre 2012 et 2013, tandis que 98 % de la population reçoit tout au long de l’année une eau de bonne qualité. Cependant, 1,48 million de personnes ne bénéficient pas d’un breuvage conforme aux normes en vigueur.
  • Vers une surveillance de la délivrance des vaccins grâce au dossier pharmaceutique ?

    L’Ordre des pharmaciens et les services du ministère de la Santé travaillent à une évolution du dossier pharmaceutique afin de pouvoir mieux connaître la délivrance des vaccins. Un projet de décret serait en cours, qui doit désormais recevoir l’aval de la Commission nationale informatique et liberté.
  • Rémunération sur objectifs de santé publique : priorité aux économies

    Interrogés 9 mois après le lancement de la rémunération sur objectifs de santé publique, 83,2 % des MG ont estimé que les critères avaient été choisis pour permettre à l’Assurance maladie de faire des économies. Par ailleurs, 80 % des médecins étaient convaincus de pouvoir remplir la majorité des 29 objectifs du dispositif.
  • Géographie de la mort

    L’Institut national d’études démographiques publie une enquête sur les changements de lieux de séjour précédant la mort. On constate que si 68,7 % des hommes et 59,1 % des femmes meurent à l’hôpital, seuls 32,3 % des hommes et 28,3 % des femmes y séjournent déjà un mois avant le trépas. On note également que seuls 10,5 % des hommes meurent en maison de retraite, contre 23,4 % des femmes.
  • Les « dépassements » d’honoraires en diminution

    Les honoraires des médecins de secteur 2 étaient 56,3 % supérieurs au tarif de base de la Sécurité sociale en 2013, contre 56,7 % en 2012 et 56,9 % en 2011. Cette tendance est en partie liée aux accords signés entre les syndicats et l’Assurance maladie. Au-delà de 150 % du tarif de base, des honoraires peuvent, en effet, être désormais considérés comme abusifs.
  • Soigner la consommation de médicaments

    Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective a formulé début mars une série de propositions visant à favoriser « une consommation plus adaptée » des médicaments. Elles visent les médecins, pas toujours bien formés sur les médicaments, les pharmaciens à travers la dispensation à l’unité et les patients qui devraient être mieux informés.
  • Prise en charge des femmes victimes de violences conjugales : en progrès, mais peut mieux faire

    L’Académie de médecine observe que la plupart des recommandations qu’elle a formulées pour améliorer la prise en charge des victimes de violences conjugales ont été suivies. Des efforts restent à faire concernant la formation des étudiants et, un item « violences sexuelles » doit être intégré dans les épreuves nationales classantes.
  • Drépanocytose : pas de dépistage pour tous

    La HAS estime que le dépistage néonatal de la drépanocytose ne doit pas être étendu à la population entière. Il n’existe pas d’éléments mettant en évidence une inefficacité du dispositif actuel ou suggérant qu’un nombre significatif de cas supplémentaires pourrait être dépisté par une généralisation du programme. 

Journal

Journal cardiologie pratique

CARDIOLOGIE PRATIQUE
L'hebdomadaire du cardiologue

N°1 en audience auprès des cardiologues
libéraux et hospitaliers

toutes périodicités confondues
Enquête CESSIM / CSD
Printemps 2012

Contact Telecharger

Agenda

Publicité