Breves

  • AME : une « faible » évolution des règles

    Depuis le 6 février dernier, les médicaments à service médical rendu faible sont exclus du champ de l’Aide médicale d’État. Jusqu’alors remboursés à 100 % (alors que la prise en charge est de 15 % pour le régime général), ces produits ne sont désormais plus pris en charge pour les titulaires adultes de ce dispositif bénéficiant aux sans-papiers.

  • Rendez-vous chez un spécialiste : plus longue sera l’attente…

    Selon une enquête de l’Observatoire de l’accès aux soins IFOP, il faut désormais patienter en moyenne 51 jours avant de pouvoir consulter un spécialiste, contre 40 jours en 2011. Les délais sont les plus longs en ophtalmologie (111 jours en moyenne) et des disparités régionales existent, l’Ile-de-France étant souvent la mieux lotie. Ces délais favorisent les renoncements aux soins.

  • Rembourser les objets connectés ? Une idée dans l’ordre des choses

    L’Ordre des médecins vient de publier un livre blanc sur la « santé connectée ». Des recommandations sont formulées pour améliorer la confidentialité des données, définir le bon usage de la santé mobile et renforcer l’évaluation des dispositifs. Parmi les préconisations plus concrètes, figure le possible remboursement des objets connectés dont l’efficacité serait prouvée.

  • Le numérique progresse à l’hôpital

    Selon un bilan du programme Hôpital numérique, 248 établissements se sont engagés dans 401 projets destinés à accroître l’essor des nouvelles technologies de communication à l’hôpital. Dans 30 % des cas ces projets concernent la prescription électronique, dans 19 % des cas le renforcement du pilotage médico-économique et pour 19 % d’autres la mise en place d’un dossier patient interopérable.

  • Un marché du générique toujours pas assez dynamique

    Le marché des génériques a connu une hausse de 2 % en volume en 2014, mais en valeur les baisses des prix ont conduit à une diminution de 4 %. Pour les fabricants de génériques, des marges de progression importantes existent encore pour atteindre le niveau d’autres pays européens, où les génériques représentent près des 3/4 du volume des médicaments remboursés, contre 1/3 en France.

  • TDAH : recommandations actives de la HAS

    Sonnant comme une reconnaissance officielle du controversé trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, les recommandations de la HAS insistent sur le rôle clé pouvant être joué par le médecin de premier recours. Rappelant la « complexité » de ce diagnostic, ces préconisations estiment également qu’une prise en charge non médicamenteuse doit d’abord être privilégiée.

  • Tout savoir sur les jeunes médecins libéraux grâce à l’INSEE

    Une enquête de l’INSEE dresse le profil des médecins libéraux installés depuis 2011. S’installant plus tardivement que leurs aînés (entre 3,4 et 6,3 ans plus tard selon la discipline), ils gagnent mieux leur vie chez les spécialistes (141 970 € contre 133 460 €), parce qu’ils pratiquent notamment plus d’actes techniques et moins bien pour les généralistes (69 940 € contre 82 020 €).

  • Comment vont les Français ? Toujours bien, mais les disparités persistent

    La DREES publie un panorama de l’état de santé des Français. Si l’espérance de vie continue à progresser (85,4 ans pour les femmes et 79,2 ans pour les hommes) et que l’état de santé global est satisfaisant, les différences sociales ne s’amenuisent pas. Mortalité prématurée chez les hommes ou obésité chez les enfants sont plus fréquentes chez les ouvriers que chez les cadres.

Journal

Journal cardiologie pratique

CARDIOLOGIE PRATIQUE
Le bimensuel du cardiologue

N°1 en audience auprès des cardiologues
libéraux et hospitaliers

toutes périodicités confondues
Enquête CESSIM / CSD
Printemps 2014

Contact Telecharger

Agenda

Publicité