publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Tendances

Publié le 15 déc 2021Lecture 6 min

PVI et VIVA 2021

Bahaa NASR, CHU de la Cavale Blanche, Brest

Les congrès se sont faits rares pendant cette période de pandémie. Voici les actualités marquantes issues du congrès Paris Vascular Insights (octobre 2021, Paris) et Vascular InterVentional Advances (VIVA, octobre 2021).

EMINENT Lésions fémoropoplitées intermédiaires : avantage du stent actif sur le stent nu Yann Gouëffic (hôpital Saint-Joseph, Paris) a présenté les résultats à 12 mois de l’essai randomisé EMINENT au Paris Vascular Insights. Y. Gouëffic a déclaré que le traitement des lésions fémoropoplitées est considéré comme le premier traitement des lésions fémoropoplitées < 250 mm mais que le type de traitement endovasculaire n’est pas défini. Il a ajouté que les ballons enrobés de substances actives ont été comparés aux stents nus, mais qu’aucune comparaison directe n’a été réalisée entre le stent actif et le stent nu. L’étude EMINENT fait suite à l’essai clinique IMPERIAL, qui a comparé le stent actif Eluvia™ (Boston Scientific) au stent actif Zilver® PTX® (Cook Medical). Dans l’étude IMPERIAL, le stent Eluvia™ a montré sa supériorité en termes de perméabilité primaire à 1 an (86,8 % vs 77,5 % ; p = 0,01). Y. Gouëffic a signalé que ces résultats indiquaient que Eluvia ™ pourrait être le meilleur stent actif à affronter le stent nu en termes d’efficacité. EMINENT est une étude randomisée, multicentrique qui a inclus 775 patients. Les patients avec des lésions fémoropoplitées, symptomatiques (Rutherford 2-5) étaient randomisés en 2:1 pour recevoir un traitement par Eluvia™ (n = 508) ou par un stent nu (n = 267). Les caractéristiques démographiques étaient similaires dans les deux groupes. La longueur moyenne des lésions était respectivement de 75,6 et 72,2 mm dans le groupe Eluvia™ et le groupe stent nu. À 12 mois, la perméabilité primaire était de 83,2 % dans le groupe Eluvia™ et de 74,3 % dans le groupe stent nu (p = 0,07) (figure 1). Il n’y avait aucune différence significative en ce qui concerne les événements indésirables majeurs (décès toutes causes confondues, amputation majeure d’un membre cible et/ou réintervention au niveau de la lésion cible), entre le stent actif et le stent nu (p = 0,99) et aucune différence significative dans les taux de décès (p = 0,15) à 12 mois. L’amélioration clinique primaire était supérieure dans le groupe Eluvia™ (83 % vs 76,6 % ; p = 0,04). Y. Gouëffic a conclu qu’en se basant sur les résultats de l’étude EMINENT et IMPERIAL, le stent actif Eluvia™ doit être considéré comme un stent de premier choix dans le traitement des lésions fémoropoplitées de longueur intermédiaire. Nous attendons les résultats à long terme qui aideront à soutenir ces résultats en apportant des données sur la sécurité des systèmes actifs et qui permettront d’établir des vrais algorithmes dans la prise en charge des lésions fémoropoplitées. Le pontage fémoropoplité veineux Est-il toujours le gold standard dans le traitement des lésions TASC C et D ? C’est Patrick Nierlich (Vienne, Autriche) qui a présenté les résultats à 2 ans de l’essai contrôlé randomisé comparant l’angioplastie stenting (stent nitinol) au pontage fémoropoplité veineux dans les lésions fémoropoplitées longues lors du Paris Vascular Insights. Les dernières recommandations de la Trans-Atlantic Inter-Society Consensus (TASC) indiquent que la chirurgie ouverte utilisant la veine saphène est considérée comme le gold standard pour les lésions fémoropoplitées longues (> 15 cm). La Société européenne de chirurgie vasculaire et endovasculaire recommande le traitement endovasculaire en premier choix pour les lésions fémoropoplitées < 25 cm. L’étude BASIL était la seule à comparer directement l’angioplastie stenting à la chirurgie conventionnelle en 2005. L’étude SUPERB a comparé les stents nitinol couverts à la chirurgie conventionnelle mais cette étude a été interrompue prématurément en raison d’un recrutement lent, avec seulement 12 mois de suivi. Le groupe endovasculaire avait montré des résultats prometteurs. P. Nierlich a présenté l’essai randomisé, monocentrique comparant l’angioplastie avec stent nitinol (NS) aux pontage veineux (PV) dans les lésions fémoropoplitées longues (TASC II C et D). Le critère de jugement principal était le succès technique, la perméabilité primaire et secondaire ; 103 patients ont été inclus et randomisés (groupe NS : 50 et groupe PV : 53). Les caractéristiques des lésions étaient comparables dans les deux groupes avec une longueur moyenne de 27,2 ± 6 cm (NS) et 27,9 ± 6,7 cm (PV). Le taux de calcifications sévères était de 36 % dans le groupe NS et de 31 % dans le groupe PV (p = 0,54). Le succès technique était de 100 % dans le groupe chirurgie et 87 % dans le groupe endovasculaire (p = 0,006). À 2 ans, il n’y avait pas de différence significative sur la perméabilité primaire (60 % NS vs 56 % PV ; p = 0,42) et la perméabilité assistée (63 % NS vs 71 % PV ; p = 0,09) (figure 2). Le taux de réintervention était de 25 % dans le groupe NS et de 33 % dans le groupe PV à 2 ans (p = 0,29). En ce qui concerne le nombre de complications globales, il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes (21 NS vs 25 PV ; p = 0,58). Malgré les limites de cette étude, ce travail permet une comparaison directe entre le traitement endoluminal et le traitement chirurgical dans les lésions fémoropoplitées TASC C et D. P. Nierlich a conclu que les résultats à 2 ans de cette étude n’ont révélé aucune différence significative concernant les taux : de perméabilité, de sauvetage du membre, de survie, de réinterventions ou de complications. Bien que l’amélioration clinique primaire était significativement meilleure dans le groupe pontage, les résultats prometteurs du groupe stent suggèrent qu’une stratégie endovasculaire doit être considérée pour les lésions fémoropoplitées < 30 cm. IN.PACT global Moins de réinterventions pour les lésions fémoropoplitées complexes Gunnar Tepe (Rosenheim, Germany) a présenté au VIVA, les résultats à 5 ans du ballon actif IN.PACT™ Admiral™ dans le traitement des lésions fémoropoplitées complexes. À partir du registre IN.PACT global, les auteurs ont rapporté les résultats de patients avec des lésions complexes. Ils s’agissait d’occlusions (CTO), de lésions longues et de resténoses intrastent (RIS), et qui ont été traités par le ballon actif IN.PACT™ (Medtronic) seul. Parmi les 417 patients inclus, la longueur moyenne de la lésion était respectivement de 22,8 ± 0,7 cm, 26,4 ± 8,6 cm et 17,1 ± 10,5 dans le groupe CTO, lésions longues et RIS. Le taux de survie global à 5 ans était de 78,2 % (CTO), 75,2 % (lésions longues) et de 81,4 % (RIS). À 5 ans, le taux de réintervention au niveau de la lésion cible était de 30,2 % pour les occlusions, de 32,7 % pour les lésions longues et de 42 % pour les resténoses intrastent. Le taux d’amputation majeure était faible à 5 ans : aucune amputation dans le groupe CTO, deux amputations dans le groupe lésions longues, et une amputation dans le groupe RIS. Le taux d’événements indésirables majeurs (décès toutes causes confondues, amputation majeure d’un membre cible, thrombose de la lésion cible et/ou réintervention au niveau de la lésion cible) était de 30,2 % pour les occlusions, de 34,3 % pour les lésions longues et de 44 % pour les RIS. L’orateur a conclu que cette étude provenant d’une large étude internationale présente pour la première fois les résultats à 5 ans d’un ballon actif dans le traitement des lésions fémoropoplitées complexes. Un faible taux de réinterventions a été montré dans les trois groupes. Les données d’utilisation du ballon actif IN.PACT™ Admiral™ doivent être prises en considération dans l’algorithme des lésions fémoropoplitées complexes.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 4
publicité