publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Tendances

Publié le 15 oct 2022Lecture 5 min

Linc 2022

Bahaa NASR, CHU de la Cavale Blanche, Brest

Le Leipzig Interventional Course (LINC) s’est tenu à Leipzig (Allemagne) en juin 2022. Voici les présentations marquantes de ce congrès.

Une présence remarquable du ballon actif Passeo-18 Lux Le ballon actif Passeo-18 Lux (Biotronik) a fait le sujet de trois présentations lors du LINC 2022 afin d’évaluer son efficacité.   BIOPACT Cette étude dont l’objectif était de comparer en head to head le ballon actif Passeo- 18 Lux (Biotronik) et le ballon actif IN.PACT™ Admiral™ (Medtronic), a été présentée par Koen Deloose (Dendermonde, Belgique). Elle a inclus 302 malades randomisés en 1 :1 afin de répondre au critère de jugement principal (absence de reintervention à 12 mois) et à l’hypothèse de non-infériorité du ballon Passeo-18 Lux. Les patients inclus avaient une arthériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) symptomatique (Rutherford 2-4) avec une lésion de novo ou une resténose après angioplastie au ballon de l’axe fémoropoplité dont la longueur est ≤ 180 mm. Les inclusions se sont terminées en septembre 2021. La longueur moyenne de la lésion était de 64,2 ± 37,3 mm dans le groupe IN.PACT™ versus 71,6 ± 49,7 mm dans le groupe Passeo-18 Lux. Le bailout stenting était de 13,6 % dans le groupe IN.PACT™ et de 14,7 % dans le groupe Passeo- 18 Lux. Les résultats finaux de cette étude multicentrique, randomisée seront communiqués par K. Deloose au Paris Vascular Insights (PVI, Paris, 23-25 novembre 2022).   BIO REACT Cette étude pilote a été conçue pour mieux comprendre où et quand un bailout stenting est nécessaire après traitement par ballon actif d’une lésion atheromateuse fémoropoplitée. Les résultats à 12 mois révélés par Michael Lichtenberg (Arnsberg, Allemagne) n’ont pas montré d’avantage à l’utilisation de l’échographie peropératoire pour identifier les dissections limitant le flux. Par contre, elle a montré des résultats intéressants de la combinaison du ballon actif Passeo-18 Lux avec le stent à mailles fines Pulsar-18 T3 (Biotronik). Le taux de réintervention à 12 mois était de 5,2 %. La survie globale et la perméabilité à 12 mois étaient de 97,2 % et 81,5 %, respectivement. M. Lichtenberg a conclu que l’identification des situations nécessitant le rajout d’un stent reste un problème complexe, mais les résultats sur 12 mois de l’étude pilote BIO REACT démontrent que le Passeo-18 Lux DCB est une thérapie efficace.   BIOLUX P-III La troisième étude présentée par Marianne Brodmann (Graz university hospital, Austria) rapportait les résultats du Passeo-18 Lux dans les lésions longues (TASC C et D, > 15 cm) à partir du registre BIOLUX P-III (tout venant) et l’étude BIOLUX P-III (Espagne). Pour rappel, BIOLUX P-III est un registre prospectif, multicentrique dont l’objectif est d’étudier l’efficacité et la sécurité du ballon actif Passeo-18 Lux (Biotronik). Cent cinquante- neuf patients ont été analysés ; 40,3 % étaient diabétiques et 32,7 % avaient une ischémie critique. Le taux de bailout stenting était de 40 % et le taux de réintervention était de 15,6 %. M. Brodmann en conclue que le traitement des lésions fémoropoplitées, longues et complexes TASC C et D, avec le ballon actif Passeo-18 Lux seul s’est clairement révélé sûr et efficace.   Le stent veineux bien présent au Linc 2022   Deux études prospectives multicentriques analysant deux stents veineux de la compagnie Optimed ont été présentées.   TOPOS Tim Sebastian (Zurich, Suisse) a présenté les résultats de l’étude évaluant le stent sinus-Obliquus (Duomed) dans le traitement des syndromes post-thrombotiques. TOPOS est une étude prospective, multicentrique, dont l’objectif est d’évaluer les résultats du stent veineux sinus-Obliquus (Optimed), dans le traitement des maladies occlusives veineuses iliaques. Le critère de jugement principal était la perméabilité primaire. La longueur moyenne des stents était de 22 cm, avec 70 % des stents s’étendant au-delà du ligament inguinal. Tim Sebastian déclare que la longueur moyenne des lésions incluses était supérieure à celle des autres essais prospectifs réalisés sur le stent veineux. Les résultats à 24 mois sont encourageants en termes de perméabilité et de qualité de vie. La perméabilité primaire et secondaire était de 81 % et 96 %, respectivement. Une nette amélioration de la qualité de vie a été rapportée dans cette étude. Tim Sebastian déclare : « Nous sommes enthousiastes par la perméabilité dans le temps, la réduction des symptômes et l’amélioration de la qualité de vie ».   STEVECO Houman Jalaie (Aachen, Allemagne) a présenté les résultats préliminaires de cette étude prospective, randomisée, multicentrique, comparant le stent veineux sinus-Venous (Optimed) au traitement conservateur pour les thromboses veineuses profondes. Le sinus-Venous est un stent veineux à cellules ouvertes très flexible avec une force radiale différente au niveau des différentes mailles. Ce dispositif peut être déployé dans les veines iliaques et fémorales. La population incluse dans cette étude comprend des patients atteints d’un syndrome post-thrombotique ou porteurs de lésions veineuses iliaques non thrombotiques (syndrome May Thurner). H. Jalaie a déclaré que les résultats préliminaires de STEVECO montrent une amélioration significative de la qualité de vie dans le groupe des patients traités par stent veineux en comparaison au groupe traitement conservateur.   BTK : IVUS + athérectomie + ballon actif = le trio gagnant ?   Durant le LINC 2022, Michael Lichtenberg (Arnsberg, Allemagne) a répondu à la question : Comment obtenir une lumière suffisante et stable dans le traitement des lésions occlusives sous-gonales ? M. Lichtenberg a présenté les résultats à 12 mois de l’étude PRESTIGE pilot qui a été conçue pour évaluer si une stratégie de préparation du vaisseau par le système d’athérectomie Phoenix (Philips) guidée par IVUS avant une angioplastie par ballon actif peut améliorer les résultats chez les patients atteints d’ischémie critique. PRESTIGE pilot est une étude prospective, multicentrique (5 centres allemands) dont le critère de jugement principal d’efficacité est la perméabilité primaire à 6 mois, et le critère de jugement principal de sécurité est l’absence d’événements indésirables majeurs au niveau des membres inférieurs et/ou de décès périopératoires à 30 jours. Parmi les 50 patients inclus dans cette étude, 70 % avaient un stade Rutherford 5 et un score WIFI moyen de 3,25. La combinaison d’un système de préparation du vaisseau avec un guidage par IVUS avant une angioplastie par ballon actif a permis de diminuer le degré de la sténose de 93 % à 26 %. À 12 mois, la survie globale était de 85,9 % avec un excellent taux de sauvetage du membre de 100 %. Le taux de revascularisation à 1 an était de 11 %. En termes d’analyse d’efficacité, Lichtenberg a indiqué qu’il y avait un « très bon résultat clinique » pour cette thérapie combinée avec notamment une amélioration du score Rutherford. Ces résultats encourageants ont conduit M. Lichtenberg à conclure que la stratégie de revascularisation pour les lésions occlusives sous-gonales devrait être basée sur une modalité diagnostique pour obtenir un gain de lumière optimal.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 4
publicité