Version PDF

Diabéto-Cardio

17 nov 2020

Temps passé dans la cible et mortalité totale et cardiovasculaire dans le diabète de type 2

Patrice DARMON, CHU La Conception, AP-HM, Marseille

Le recours aux systèmes de mesure continue du glucose interstitiel (MCG) se généralise peu à peu, et change en profondeur les pratiques des patients diabétiques et des professionnels de santé, mais aussi les critères d’évaluation de l’équilibre glycémique. Le Time-in-Range (TIR) ou temps passé dans la cible glycémique — généralement fixée entre 70 et 180 mg/dl — est l’un des principaux critères d’évaluation issus des données de MCG. Ce critère, facile à appréhender par les patients, apporte des enseignements complémentaires à ceux du gold standard qu’est l’HbA1c. Plusieurs études menées chez des patients diabétiques de type 1 (DT1) ou de type 2 (DT2) ont d’ores et déjà montré que le TIR était inversement corrélé au risque de complications microvasculaires.

Lu et coll. publient les premiers résultats de l’étude INDIGO visant à déterminer la relation entre TIR, complications micro- et macrovasculaires et risque de mortalité dans le DT2. Cette étude observationnelle prospective menée dans un seul centre de Shanghai a inclus 6 225 patients DT2 entre janvier 2005 et décembre 2015 : ces patients devaient recevoir le même traitement antihyperglycémiant lors des 3 mois précédant leur inclusion et avoir bénéficié initialement de la pose d’un système de MCG dont les données étaient recueillies lors d’un séjour hospitalier de 72 h. Les caractéristiques des participants étaient les suivantes : âge moyen 61,7 ans, hommes 54,7 %, IMC 24,9 kg/m2, ancienneté du diabète 9,7 ans, HbA1c 8,9 %, TIR 64,6 %, insulinothérapie 66,9 %. Les patients étaient distribués en 4 groupes selon le pourcentage de TIR : ≤ 50 % (n = 1 662), 51-70 % (n = 1 637), 71-85 % (n = 1480) et > 85 % (n = 1446). L’âge, la durée du diabète, le taux d’HbA1c, la pression artérielle systolique, le cholestérol total, le LDL-C, les triglycérides, les antécédents de maladie cardiovasculaire, le recours à l’insuline, aux antihypertenseurs, aux statines et à l’aspirine étaient inversement corrélés au TIR alors qu’il existait une association positive entre IMC et TIR. Au terme d’un suivi médian 6,9 ans, les auteurs ont recensé 838 décès, dont 287 d’origine cardiovasculaire. Après ajustements multiples, et en comparaison au groupe de patients avec un TIR > 85 % (référence), les hazard ratios associés aux différentes catégories de TIR pour la mortalité totale étaient les suivants : 1,23 (IC95% : 0,98-1,55) ; 1,30 (IC95% : 1,04-1,63) ; 1,83 (IC95% : 1,48-2,28) pour un TIR 71-85%, 51-70% ou ≤ 50%, respectivement (p < 0,001 pour la tendance) ; chaque diminution de 10 % du TIR s’accompagnait d’une majoration de 8 % du risque de décès (IC95% : 1,05-1,12). Cette relation inverse est retrouvée dans tous les sous-groupes étudiés, sauf chez les femmes. Pour la mortalité cardiovasculaire, les résultats étaient les suivants (TIR > 85 % référence) : HR ajusté 1,35 (IC95% : 0,90-2,04) ; 1,47 (IC95% : 0,99-2,19) ; 1,85 (IC95% : 1,25-2,72) pour un TIR 71-85 %, 51-70 % ou ≤ 50 %, respectivement (p = 0,015 pour la tendance) ; chaque diminution de 10 % du TIR s’accompagnait d’une augmentation de 5 % du risque de décès cardiovasculaire (IC95% : 1,00-1,11). De façon intéressante, et comme cela a déjà été montré à de nombreuses reprises, la relation entre HbA1c et mortalité totale ou cardiovasculaire était différente et répondait, elle, à une courbe en J avec une majoration du risque pour les sujets avec une HbA1c < 6 % ou ≥ 8 % en comparaison à ceux avec une HbA1c entre 6 et 6,9 %. En dépit de ses faiblesses méthodologiques (seulement 3 jours de recueil de données dans le contexte particulier d’une hospitalisation), cette étude est la première à valider le TIR comme un critère de substitution capable de prédire, de façon linéaire, le risque de mortalité totale et cardiovasculaire au cours du DT2, et suggère que ce critère devrait désormais être intégré dans les essais cliniques d’événements cardiovasculaires en diabétologie. Publié par Diabétologie Pratique

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 35
  • >
publicité
publicité