Version PDF

Actualités

23 mar 2020

COVID-19 : communiqué de la Filiale de cardiologie pédiatrique et congénitale de la Société française de cardiologie

-

Les patients atteints de maladies cardiovasculaires sont plus à risque de complications suite à une infection par le SARS-CoV-2. Quelles recommandations pour ceux ayant une cardiopathie congénitale, enfants ou adultes ?

Voici les principaux éléments de ces recommandations (publiées le 19 mars) sur le site de la SFC.

Il est indispensable de suivre les recommandations du ministère de la Santé, régulièrement actualisées. Enfants et adultes ayant une malformation cardiaque réparée Aucun sur-risque n’a été décrit dans ce groupe de patients, qui constitue la grande majorité des cas, et donc nous recommandons de suivre les mesures nationales appliquées à la population générale. Pour les patients stables nous recommandons également de reporter les consultations de contrôle au-delà du 1er juin 2020, en accord avec votre spécialiste référent. Anticipez les renouvellements d’ordonnance et, afin de ne pas saturer le système de soins, communiquez si possible par mail avec les secrétariats ou directement avec votre médecin (en indiquant le traitement habituel, la dose et votre poids ou celui de votre enfant). Autres situations Chez l’enfant ayant une autre cardiopathie, quelle qu’elle soit, aucun sur-risque en France comme à l’international, n’a été rapporté à ce jour. Il semble que les enfants, de manière générale, ne présentent pas ou peu de formes graves (détresse respiratoire, séjour en réanimation) liée au COVID-19. Nous recommandons donc de suivre les mesures nationales appliquées à la population générale. Dans la population générale adulte, les facteurs de risque reconnus de formes sévères d’infection à coronavirus sont les patients âgés (> 70 ans), les patients obèses, les patients atteints de pathologies rénales ou respiratoires chroniques, les antécédents cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral ou maladie coronaire), l’hypertension artérielle, le diabète, le tabac, l’alcool et le cancer. À ce jour, aucune donnée ne nous permet d’émettre un avis scientifique chez les adultes atteints d’une cardiopathie congénitale. Cependant nous considérons par mesure de précaution comme à risque les situations suivantes : insuffisance cardiaque troubles du rythme ayant nécessité un traitement ventricule unique cyanose hypertension pulmonaire immunodépression (syndrome de DiGeorge, transplantation cardiaque) grossesse chez une femme ayant une cardiopathie congénitale Nous recommandons de respecter strictement les mesures générales de protection appliquées à la population générale, de privilégier le télétravail autant que possible. Si votre profession ne peut se faire par télétravail et que vous êtes considéré comme patient à risque (cf. liste ci-dessus), nous vous invitons à contacter votre cardiologue pour voir avec lui la nécessité de produire un arrêt de travail. Dans tous les cas, les médecins spécialistes ont reçu la consigne de reporter le suivi lorsque cela était possible et sans risque pour le patient, et de le maintenir lorsque cela était jugé nécessaire. La Rédaction - 23/03/2020

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité