Version PDF

Éditorial

02 oct 2017

Peut-on guérir d’un syndrome de Brugada ?

Arnaud LAZARUS

La prise en charge thérapeutique des patients présentant un syndrome de Brugada symptomatique garde comme socle l’implantation d’un défibrillateur.

Une option complémentaire a émergé ces dernières années, l’ablation au niveau de l’infundibulum, par voie épicardique. Elle permet de supprimer le phénotype électrocardiographique de la maladie, et à moyen terme son risque rythmique ventriculaire. On ne peut que s’en réjouir, mais il faut garder à l’esprit que le génotype de la maladie reste présent malgré l’ablation. La guérison est-elle donc vraiment à la clé ou l’ablation de ce substrat ne procure-t-elle qu’une accalmie durable ? Bonne lecture et bonne rentrée, A. LAZARUS Rédacteur en chef  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité