Version PDF

J'ai lu pour vous

15 oct 2020

Myocardite active ou non et stimulation ventriculaire programmée

Bernard PIERRE, Tours

Cette étude prospective a évalué chez 96 patients (moyenne 44 ans) avec myocardite active (groupe A = 41 ; FEVG < 35 % : 14,6 %) ou non (groupe NA = 46 ; FEVG < 35 % : 23,9 %), caractérisée par IRM et/ou biopsie myocardique, et arythmie ventriculaire soutenue (TV 52,8 %, FV 16,1 %) ou non (64,4 %), la valeur prédictive du risque de TV/FV de la stimulation ventriculaire droite programmée sans anti-arythmique.

55 (63,2 %) patients ont été implantés d’un défibrillateur. Après 54+/-18 mois, 27 (31 %) ont présenté des TV/FV. La valeur prédictive positive de la stimulation ventriculaire était faible dans la myocardite active. Sa valeur prédictive négative était plus élevée chez les patients avec séquelle de myocardite. Peretto G. Programmed ventricular stimulation in patients with active vs previous arrhythmic myocarditis. JCE 2020 ; 31 : 692-701.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 36
  • >
publicité