publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 29 fév 2012Lecture 1 min

Étude PALLAS : négative pour la dronédarone

P. BRU, CH La Rochelle

Chez 3 236 patients en fibrillation atriale permanente depuis plus de 6 mois, avec au moins un facteur de risque embolique, randomisés entre dronédarone et placebo, l’étude a été arrêtée prématurément car le critère principal (AVC, infarctus, accident embolique, décès cardiovasculaire) survenait deux fois plus souvent sous dronédarone, de même que le critère secondaire (hospitalisation pour cause cardiovasculaire ou décès). 

Même si certaines critiques peuvent être émises (par exemple 1/3 des patients sous digoxine, et de façon surprenante pas de relation avec l’insuffisance cardiaque), ces résultats ont freiné l’utilisation de ce nouvel antiarythmique qui, au bout du compte, a très probablement les mêmes risques que les autres (ce qui ne signifie pas qu’il est sans intérêt…).   Connolly SJ et al. N Eng J Med 2011 15 ; 365 : 2268-76.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 33
publicité