Version PDF

J'ai lu pour vous

Publié le 30 sep 2017Lecture 1 min

Insuffisance cardiaque et mort subite

Jean-Baptiste GOURRAUD, Institut du Thorax, CHU de Nantes

Cette étude démontre une réduction de 44 % de la mort subite dans l’insuffisance cardiaque en 20 ans (p = 0,03). Dans la continuité de DANISH, ces résultats soulignent notamment une mortalité plus faible dans les cardiopathies non ischémiques (CNI) qui pourrait remettre en cause la justification d’implantation d’un défibrillateur en prévention primaire.

La simple stratification du risque rythmique par la FEVG semble ainsi de plus en plus remise en cause et souligne la nécessité d’une réévaluation d’autres paramètres du risque rythmique (allongement de l’intervalle QT, fibrose, génétique, etc.). L’association de ces différents paramètres au sein d’un score de risque individuel reproductible dans différentes populations est le prochain défi de la prévention de la mort subite dans les CNI. Shen L et al. NEJM 2017 ; 377 (1) : 41-51.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité