Version PDF

Éditorial

11 juin 2018

Anticoaguler ou ne pas anticoaguler…

Arnaud LAZARUS, CMC Ambroise Paré, Neuilly-sur-Seine

L’anticoagulation est un sujet pivot et quotidien de la cardiologie, en particulier de la rythmologie via les arythmies atriales. Décider d’instaurer ou d’arrêter un traitement anticoagulant, choisir la posologie optimale ou l’INR cible, reconsidérer le rapport bénéfices/risques sont des questions récurrentes et les réponses sont parfois difficiles à trouver, avec en toile de fond la crainte du « mauvais choix ».

Si certaines décisions sont faciles tant la balance penche nettement d’un côté, dans nombre de cas le choix est moins simple. Peut-on ainsi considérer un patient ablaté avec « succès » de sa fibrillation atriale comme guéri vis-à-vis du risque thromboembolique cardiaque ? Doit-on baser notre décision sur les seuls scores de risque à la mode ? Vous trouverez dans ce numéro des pistes de réflexion. Bonne lecture. Arnaud LAZARUS Rédacteur en chef

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité