Version PDF

Études

17 fév 2004

PROGRESS - Perindopril pROtection aGainst REcurrent Stroke Study - Résultats supplémentaires concernant l’essai PROGRESS

M. AZIZI, HEGP, Paris

13th European Meeting on Hypertension


L’objectif de cet essai randomisé était d’évaluer les effets du perindopril et de l’indapamide, en association ou non, chez des patients ayant présenté un AIT ou un AVC. L’hypothèse testée était une réduction par le traitement de la récidive des AVC et des événements cardio-vasculaires majeurs.

Méthodologie et principaux résultats   • Cet essai international, randomisé, contrôlé à double insu contre placebo, a inclus 6 105 patients hypertendus (48 %) ou non, d’âge moyen 64 ans, ayant eu un AVC (ischémie : 71 %, hémorragie : 11 %, et de cause inconnue) ou un accident ischémique transitoire dans les 5 ans précédant l’étude. • Les patients ont reçu, selon la randomisation, du perindopril à la dose de 4 mg/j en association ou non avec de l’indapamide 2,5 mg/j, ou un placebo. L’ajout de l’indapamide se faisait selon le jugement du médecin, mais correspondait en fait à une stratification du traitement. En outre, 60 % des patients étaient traités par de l’aspirine. La différence de PA obtenue entre les deux groupes après 4 ans de suivi était de 9 mmHg pour la pression artérielle systolique et de 4 mmHg pour la pression artérielle diastolique en faveur des groupes sous perindopril. • Après 4 ans de suivi, une réduction majeure des AVC a été observée sous traitement (RRR : 28 % ; IC 95 % : 17 à 38 %). La réduction du risque a concerné tous les types d’AVC, ischémiques et en particulier hémorragiques (RR : 50 %, IC 95 % : 26 à 67 %). L’effet du traitement s’est avéré indépendant du niveau tensionnel (la réduction du risque d’AVC a été similaire chez les patients hypertendus et normotendus) et du type d’AVC. Le traitement a aussi diminué l’incidence des événements cardio-vasculaires majeurs (RRR : 26 % ; IC 95 % : 16 à 34 %) et des IdM (38 %). • La combinaison perindopril-indapamide a diminué la PA de 12/5 mmHg et le risque d’AVC de 43 % (IC 95 % : 30 à 54). En revanche, le perindopril 4 mg en monothérapie n’a pas significativement diminué le risque de récidive d’AVC probablement parce qu’il n’a réduit la PA que de 5/3 mmHg.   Résultats selon les sous-groupes   J. Chalmers (Sydney, Australie) a réévalué les résultats de l’essai PROGRESS en fonction de l’âge, du sexe, de l’origine géographique et de la présence d’un diabète. L’effet bénéfique du perindopril et, en particulier, de l’association perindopril-indapamide, a été observé indépendamment de l’âge (plus ou moins de 65 ans), du sexe, de l’origine géographique (Asie vs pays non asiatiques), et de la présence d’un diabète et d’une hypertension artérielle. Dans chacun de ces sous-groupes, le nombre de sujets nécessaires à traiter pendant 5 ans pour éviter un événement cardio-vasculaire majeur est de 20.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité