Version PDF

Au coeur du vasculaire

10 oct 2020

SNCV : Syndicat national de chirurgie vasculaire

Maxime SIBÉ, président du SNCV

Le Syndicat national de chirurgie vasculaire (SNCV) a pour objectif la défense des intérêts de la chirurgie vasculaire et endovasculaire publique et privée auprès des instances officielles : CNAM, ministère de la Santé.

Le SNCV travaille en lien étroit avec la Société de chirurgie vasculaire et endovasculaire (SCVE) et le Collège français de chirurgie vasculaire (CFCV). Le SNCV siège au Conseil national professionnel (CNP) de chirurgie vasculaire et endovasculaire, aux côtés de la SCVE, du CFCV, de Vascurisq (accréditation des médecins auprès de la HAS). Le CNP est l’interlocuteur privilégié de notre profession. Les objectifs du CNP de chirurgie vasculaire et endovasculaire sont notamment l’organisation d’une réflexion commune et indépendante sur le OGDPC (organisme de gestion du développement professionnel continu : CHIRVASC), l’évaluation des pratiques professionnelles, l’évolution des compétences, d’éventuelles procédures de recertification et l’analyse professionnelle des recommandations et référentiels. Les actions Le SNCV existe sous sa forme actuelle depuis 2005. Il a toujours oeuvré dans l’intérêt de la chirurgie vasculaire et endovasculaire. Nous lui devons la cotation des actes en chirurgie vasculaire, notamment en chirurgie carotidienne, la prise en charge par le public et le privé des traitements des anévrismes de l’aorte par endoprothèse, et avec la SCVE, la modification des actes CCAM en transformant certains actes ATM (acte technique médical) en ADC (acte de chirurgie), la valorisation du J à tout acte ADC, l’adossement du K à tout acte ADC dans le cadre du contrat OPTAM-CO. Il a également obtenu la reconnaissance au sein de la CCAM des actes de radiofréquence dans le traitement des varices. Nous lui devons aussi la reconnaissance de l’urgence avec le modificateur O. Dans les semaines qui viennent nous aurons à contribuer à la révision de la nomenclature des actes chirurgicaux. Soyez assurés qu’avec la SCVE, le Collège et le CNP, nous agirons dans l’intérêt de la profession de chirurgie vasculaire et endovasculaire. Le métier de chirurgien vasculaire Par nature, le chirurgien vasculaire et endovasculaire peut accomplir une prise en charge des maladies vasculaires, première cause de mortalité en France, médicale, chirurgicale endovasculaire, ou chirurgicale conventionnelle. Il apparaît que le chirurgien vasculaire et endovasculaire est le seul de par sa formation et son diplôme, à pouvoir proposer le traitement le plus adapté à chaque pathologie, à chaque malade et le dispenser en totalité. Notre formation, nos compétences nous permettent de prendre en charge dans sa globalité la pathologie vasculaire, d’en assurer le traitement, les éventuelles complications ou événements évolutifs. À ce titre, nous devons défendre la reconnaissance comme ADC des actes d’embolisation assurés par les chirurgiens vasculaires et endovasculaires au bloc opératoire. Le chirurgien vasculaire doit poursuivre et assoir ses compétences dans la pratique des examens écho-Doppler et échographiques. Le bloc opératoire est le lieu sacré où s’exerce la réalisation des actes de chirurgie vasculaire et endovasculaire. Il est le lieu d’exercice qui assure au patient non seulement la performance des actes pratiqués, mais aussi leur réalisation en toute sécurité. Le chirurgien vasculaire et endovasculaire est le pivot central de son bon fonctionnement. Le bloc opératoire a été créé pour la chirurgie et doit demeurer pour l’exécution de tout acte sous la responsabilité du chirurgien et de son équipe chirurgicale . L’enjeu est également très important en chirurgie veineuse, discipline en pleine mutation, où la concurrence est rude. Le chirurgien vasculaire, encore une fois, est le seul à pouvoir proposer toutes les techniques existantes (du stripping à la radiofréquence, en passant par le laser, l’encollage cynaoacrylate, l’échosclérose et bien sûr les phlébectomies) et donc choisir en conscience la technique la plus adaptée à chaque patient. Au contraire de la chirurgie artérielle, le chirurgien vasculaire va devoir sortir du bloc opératoire pour se rapprocher des pratiques européennes et rester concurrentiel sur le plan national. Nous aurons à accompagner ce changement notamment en veillant au maintien des niveau de remboursement, en encadrant les pratiques, en promouvant la pratique de l’écho-Doppler source d’indépendance et en redevenant un interlocuteur incontournable pour ne pas vivre à nouveau ce qui a pu se passer lors de la création des actes d’échosclérose mousse. Dans les semaines qui viennent, après réunion du nouveau bureau du SNCV, nous vous adresserons un courrier d’appel à cotisation. Nous avons besoin de votre adhésion pour assurer le fonctionnement pérenne du syndicat. Le secrétariat est assuré par Sandrine ALLANIC. Tél. : 06 73 24 84 57 ; mail : syndicatvasculaire@orange.fr  Nous sommes à votre entière disposition pour répondre à vos appels, vos éventuelles remarques. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés régulièrement de nos avancées.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité