Version PDF

Lu pour vous

25 juin 2021

PLIANT évalue E-liac

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Éviter l'occlusion d'une artère iliaque interne et a fortiori des deux est toujours une bonne idée lors du traitement d’un anévrisme (aorto)-iliaque d'où l'avènement des endoprothèses branchées iliaques. Plusieurs dispositifs sont disponibles : Cook (2008), Gore (2013) et JOTEC (2014). Les résultats à 1 an de ce 3e dispositif sont présentés dans cette étude.

Méthodes PLIANT est une étude prospective européenne multicentrique (4 pays, 11 centres) non randomisée. Les patients avec anévrisme (aorto-)iliaque uni- ou bilatéraux ont été inclus. Les instructions d’utilisation (tableau) étaient respectées. L’endoprothèse E-liac est en polyester supportée par des stents en nitinol. Le design asymétrique des stents, en particulier du stent de bifurcation lui confère flexibilité et conformabilité. Résultats Entre 2014 et 2016, 97 patients ont été traités avec des endoprothèses branchées iliaques : 45 étaient inclus et 49 étaient hors instructions d’utilisation (IFU). Le diamètre iliaque commun moyen était de 38 mm. Dans 39 cas (87 %), une endoprothèse aortique faisait partie du traitement. Trois patients ont bénéficié d'une implantation bilatérale. Différents types de stents couverts étaient ajoutés à la branche iliaque interne pour assurer l'étanchéité et deux stents étaient nécessaires chez 14 patients. Dans deux cas, la zone d'ancrage distale a été pratiquée dans un des troncs de l'artère iliaque interne. À 12 mois 3 patients étaient perdus de vue, 2 endofuites de type 1B était notées à la partie distale de l'artère iliaque interne, une endofuite de type 1A sous les artères rénales et une occlusion de stent couvert iliaque interne. Le taux d'absence de réintervention à 1 an était de 96 % mais 7 ré-interventions sur les 42 procédures ont été nécessaires. La perméabilité primaire était de 98 % (100 % de perméabilité secondaire). L'anévrisme était stable dans 93 % des cas. Discussion Lorsque la pose de ce dispositif respecte les IFU, cette robuste étude prospective multicentrique rapporte de bons résultats à 1 an. Les résultats des 40 autres patients traités hors IFU ne sont pas disponibles alors qu’une autre étude sur la même endoprothèse (hors IFU, citée dans ce travail) a montré un taux d’absence de réintervention de 31 % à 2,5 ans. Une endoprothèse très fiable si elle est utilisée à bon escient pourrait être la conclusion de ce travail. Brunkwall JS et al. Eur J Vasc Endovasc Surg 2019 ; 58 : 831-8.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité