Version PDF

Lu pour vous

05 oct 2021

Mais pourquoi s’est-il occlus ?

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

La thrombose est la deuxième cause de mortalité chez les patients ayant un cancer. L’activité procoagulante est due à :
– la sécrétion d’analogues du facteur tissulaire ;
– la sécrétion par les cellules cancéreuses et les cellules hôtes de facteurs procoagulants ;
– le sepsis ;
– les molécules utilisées.

Les études sur les thromboses veineuses profondes (TVP) sont légion, mais pas celles sur les thromboses artérielles. À 6 mois de leur diagnostic les patients avec cancer ont significativement plus d’AVC et d’IDM que les patients témoins. Il semble qu’il y ait un pic d’accidents thromboemboliques artériels dans les 30 jours précédents le diagnostic. Ce travail recherche si les patients avec cancer occulte (diagnostic non fait) au moment de leur pontage fémoropoplité (PFP) font plus de thromboses. Ce travail est une analyse rétrospective (2001-2018) monocentrique. Les patients ayant eu un PFP puis un diagnostic de cancer dans l’année étaient inclus (groupe cancer occulte = OCG). Ils étaient comparés aux patients ayant eu un PFP (groupe témoin = CT). Résultats L’étude a porté sur 621 PFP (517 patients) ; 395 (64 %) des PFP étaient considérés comme « non optimaux », c’est-à-dire non réalisés avec une veine saphène unique ; 400 (64 %) avaient une anastomose distale sous le genou ; 36 (5,8 %) PFP constituaient le groupe OCG qui comportait plus de patients noirs (19,5 % vs 8,5 % ; p = 0,02). Un taux significativement plus élevé de thromboses était noté dans le groupe OCG avec des chiffres qui parlent d’euxmêmes (tableau). L’analyse en régression a confirmé qu’un cancer occulte était un facteur prédictif significatif de thrombose de pontage (OR : 2,03 ; p < 0,01) tout comme la localisation sous le genou de l’anastomose distale (OR : 1,88 ; p < 0,01) et un conduit « non optimal » (OR : 2,14 ; p < 0,001). De plus, un taux élevé de MACE était noté dans le groupe OCG de 3,6 % à 12 mois (p = 0,006). Là encore, l’analyse en régression retrouvait que ces trois facteurs (cancer occulte, anastomose sous le genou et conduit non optimal) étaient associés à la survenue d’un MACE en postopératoire. Il n’y avait pas de différence significative entre les groupes OCG et CT en termes de mortalité et d’amputations majeures. Png CYM et al. J Vasc Surg 2021 ; 74 : 514-20.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité