Version PDF

Lu pour vous

Publié le 25 mar 2022Lecture 2 min

Calcifications et croissance des anévrismes

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

L'indication chirurgicale d’un anévrisme de l'aorte abdominale sous-rénale (AAA) est basée uniquement sur le diamètre qui a été identifié comme corrélée au risque de rupture. Néanmoins, une amélioration du traitement (indication, pronostic, suivi) à l’échelle individuelle est envisageable en particulier par la prise en compte d’autres facteurs comme les calcifications artérielles présentes au sein de l'anévrisme.

Cette étude rétrospective a porté sur 102 patients porteurs d'un AAA avec analyse de 389 scanners à 6 mois d'intervalle. La quantification scannographique des calcifications artérielles au sein de la paroi et la mesure du score calcique ont été effectuées. Les patients étaient séparés en deux groupes : ceux à progression rapide (croissance > 2 mm de diamètre en 6 mois) et ceux à progression lente (croissance < 2 mm de diamètre en 6 mois). Une analyse statistique de la corrélation entre le degré de calcification et la croissance a été réalisée. Résultats La population était masculine à 87 %. Le diamètre moyen au début de l’étude était de 45 mm chez les hommes et 41 chez les femmes. Les anévrismes à croissance rapide avaient un plus gros diamètre au départ de l'étude, 49 mm, versus 44 mm pour ceux à croissance lente. Ils avaient également plus de thrombus 42,6 cm3 versus 26 cm3. La longueur du collet proximal et son diamètre étaient plus importants dans les anévrismes à croissance lente (23 vs 13 mm et 19 vs 16 mm ; p < 0,005), respectivement. Les anévrismes à croissance rapide étaient plus longs (105 mm) que ceux à croissance lente (71 mm ; p = 0,017). Le volume de calcification pariétal était significativement plus élevé dans les anévrismes à croissance lente (1 225 mm3 vs 519 mm3 ; p = 0,03). De plus, le score calcique était significativement plus élevé (1 663 vs 778) dans le groupe des anévrismes à croissance lente (p = 0,03). Volume de calcification et score calcique étaient prédictifs de la croissance de l'anévrisme. Après analyse multivariée, le diamètre maximal restait le facteur prédictif de croissance de l’AAA le plus performant. Cette étude montre que les calcifications sont protectrices de la croissance de l’anévrisme. Les AAA ont tendance à croître moins vite (mais sont plus difficiles à traiter ?). On apprend également que les AAA à croissance rapide ont un plus gros diamètre au départ, un collet proximal de longueur et de diamètre moins importants et sont plus allongés que les AAA à croissance lente. Certains pourront voir aussi une piste thérapeutique dans cet effet protecteur sur la croissance et le risque de rupture. Klopf J et al. J Vasc Surg 2022 ; doi: 10.1016/j.jvs.2021.11.062.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité