Version PDF

La lettre du GACI

29 juin 2021

IDM et pandémie Covid-19 : l’étude MODIF

Guillaume BONNET pour le GACI

La crise de la Covid-19 a été un bouleversement de notre système de santé. Nous avons connu une diminution majeure d’admissions des syndromes coronaires aigus (SCA) lors de la première vague, avec de potentielles modifications des présentations cliniques.

Le registre MODIF (Myocardial Infarction Rates Overview During COVID-19 Pandemic In France) est une initiative du GACI, en lien avec le groupe des jeunes cardiologues de la Société française de cardiologie. L’objectif de ce registre était de comparer le taux d’admissions pour SCA ST+, les délais de traitement et enfin le devenir de ces patients entre la première vague épidémique de la Covid-19 (1er mars et le 31 mai 2020) et pendant la période similaire en 2019 (figure). Figure. Taux d'admission pour STEMI avant, pendant et après la période de confinement dans les centres français en 2020 et pendant la même période en 2019, en relation avec le taux d'hospitalisations pour Covid-19. Ce travail multicentrique a permis d’inclure 6 306 patients, grâce à un travail remarquable de plus de 150 investigateurs répartis sur 65 centres, dans une dynamique basée sur des couples seniors/juniors. Pendant le pic de la pandémie, une réduction de 13,9 ± 6,6 % (p = 0,003) des admissions pour SCA ST+ a été observée par semaine. Les délais entre l’apparition des symptômes et l’angioplastie percutanée étaient significativement augmentés 270 (150-705) versus 245 (140- 646) minutes (p = 0,013). Cette hausse était exclusivement liée à une augmentation du temps entre l’apparition des symptômes et le premier contact médical 121 (60-360) en 2019 versus 150 (62-420) minutes en 2020 (p = 0,002). Durant cette période, un plus grand nombre de complications mécaniques (0,9 % vs 1,7 % ; p = 0,029) a été constaté. Autre observation intéressante, la période de confinement elle-même est apparue comme un facteur de mauvais pronostic en analyse multivariée après l’ajustement sur le terrain (âge, sexe féminin, diabète, antécédent d’AOMI, coronaropathie connue), la présentation clinique (ACR pré-hospitalier) et le délai d’ischémie. Ces observations suggèrent la nécessité d’encourager la population à consulter au moindre symptôme inquiétant. Au-delà des résultats qui permettent de mieux comprendre les caractéristiques des STEMI lors de cette période si inédite, nous souhaitions remercier toutes les personnes mobilisées. Ce bel engouement collectif en recherche basée sur le compagnonnage permet d’envisager de nouveaux projets avec le GACI et la création d’un groupe « des jeunes du GACI ». Stay tuned ! https://doi.org/10.1016/j.acvd.2021.01.005

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité