publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 15 oct 2022Lecture 1 min

PARTITA

Marc SEMICHON, Clinique Ambroise Paré, Neuilly-sur-Seine

Cette étude a été menée chez des porteurs de défibrillateur, pour cardiopathie ischémique ou non. Cinquante-six des 517 patients ont été choqués lors du suivi de manière appropriée, avec randomisation entre ablation et traitement médical (hors amiodarone). Le critère primaire était défini par les décès ou hospitalisations pour décompensation cardiaque.

L’étude a été arrêtée prématurément, au vu des résultats favorables à l’ablation. Les facteurs favorisants de survenue de tachycardies ventriculaires (TV) étaient une FEVG < 35 % et chaque TV traitée par adénosine (ATP) augmentait le risque de survenue d’un choc approprié de 4 %. Après 24 mois, le critère primaire est survenu chez 1 (4 %) patient du groupe ablation versus 10 (42%) du groupe contrôle. Il n’y a eu aucun décès dans le groupe ablation, mais 8 (33 %) dans le groupe contrôle, et moins de chocs dans le groupe ablation (9 % vs 42 % dans le groupe contrôle). Della Bella P et al. Circulation 2022 ; 145 : 1829-38.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 33
publicité