Version PDF

J'ai lu pour vous

15 oct 2020

Esophageal thermal injury following cryoballoon ablation for atrial fibrillation

Damien POINDRON, Melun, Massy, Antony

Évaluation des lésions oesophagiennes thermiques (LOT) — sources de fistules atrio-oesophagiennes — par FOGD 24 h après une cryoablation de FA.

Réalisation préalable d’une IRM thoracique pour mesurer la distance OG-lumière oesophagienne (DOO). Sur 95 patients (37 % femmes, 71 % FA paroxystique), 22 % présentent des LOT. En analyse univariée, le RGO était un facteur aggravant (OR = 3,2 ; IC95 % [1-10,46] p = 0,04) tandis qu’une DOO élevée (OR = 0,16 ; IC95 % [0,05-0,515] ; p = 0,002) et une épaisseur pariétale oesophagienne importante (OR = 0,04 ; IC95 % [0,002-0,864] p = 0,04) étaient des facteurs protecteurs. En analyse multivariée, une DOO élevée protégeait des LOT (OR = 0,22 ; IC95 % [0,06-0,77] p = 0,018) et l’obésité (OR = 4,63 ; IC95 % [1,13-18,97] p = 0,033) exposait à des LOT. La température œsophagienne ainsi que le nombre et la durée des cryo-applications n’avaient pas d’influence sur le critère étudié. Sarairah SY et al. JACC Clin Electrophysiol 2020 ; 6(3) : 262-8.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité