publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 15 mar 2018Lecture 1 min

Les chocs inappropriés sont moins fréquents

François Brigadeau, Lille

Cette métaanalyse examine les chocs inappropriés depuis les études de la fin des années 1990 à nos jours.

Elle montre une régression constante de cette iatrogénie avec actuellement un taux médian de 6,4 %/an. Avec des réglages appropriés, ce taux peut chuter à 1,9 % par an (étude PainFree SST). Dans ce contexte l’idée d’un sur-risque avec les défibrillateurs sous-cutanés semble une « idée reçue » avec une régression majeure des chocs inappropriés comme le montre l’étude EFFORTLESS comparativement aux premières études comme S-ICD IDE. L’ouverture d’une zone de TV ne majore pas non plus ce risque en cas de S-ICD. Cette amélioration semble imputable des algorithmes plus performants bien que les considérations cliniques ne puissent être prises en compte dans cette métaanalyse, faute de données. Évolution du risque de chocs inappropriés en cas de défibrillateur. Auricchio A et al. Europace 2017 ; 19 :1973-80.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 34
publicité