Version PDF

J'ai lu pour vous

Publié le 05 oct 2021Lecture 1 min

Cardiopathie ischémique : impact de l’amiodarone sur le résultat de l’ablation de tachycardie ventriculaire

Frédéric TREGUER, Trélazé

Cette étude a comparé les résultats à court et long terme de l’ablation de tachycardie ventriculaire (TV) chez 134 patients avec cardiopathie ischémique selon qu’ils étaient (63 %) ou non (37 %) sous amiodarone avant la procédure.

Tout traitement antiarythmique était interrompu à l’issu de l’ablation. Le temps nécessaire pour obtenir la non-réinductibilité de la TV était plus long dans le groupe sans amiodarone (68,1 ± 20,1 minutes vs 51,5 ± 19,7 minutes ; p < 0,001). Le recours à une ablation épicardique pour obtenir la non-réinductibilité était plus fréquent dans le groupe sans amiodarone (26 vs 6 % ; p < 0,001). Au cours du suivi moyen de 23,9 ± 11,6 mois, le taux de récidive de TV sans antiarythmique était moins fréquent dans le groupe sans amiodarone (22 vs 44 % ; p = 0,013). Di Biase L et al. Heart Rhythm 2021 ; 18 : 885-93.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 47
  • >
publicité