Version PDF

J'ai lu pour vous

Publié le 05 juin 2017Lecture 1 min

Activité physique chez les patients porteurs de défibrillateurs

Dominique PAVIN, CHU de Rennes

Malgré ses effets potentiellement bénéfiques, les patients insuffisants cardiaques et porteurs d’un défibrillateur ont souvent une activité physique restreinte du fait de la crainte des chocs.

Cette méta-analyse d’études prospectives comparatives (6 études contrôlées, dont 5 randomisées ; 1 603 patients) évalue l’impact de l’entraînement physique (initialement médicalement supervisé) sur l’incidence des chocs dans cette population. La durée médiane de l’entraînement était de 12 semaines et le suivi de 15 mois. La diminution des chocs a été significative chez les patients orientés vers l’exercice physique (diminution de 53 %). Pandey A et al. J Am Coll Cardiol EP 2017 ; 3 : 117-26. 

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité