publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Cardiologie générale

Publié le 12 oct 2004Lecture 2 min

Complications cardio-vasculaires de l’acromégalie

L. CABANES, hôpital Cochin, Paris

L’acromégalie est liée à une hypersécrétion de l’hormone de croissance (growth hormone GH) par une tumeur bénigne hypophysaire. Elle associe un syndrome dysmorphique (squelette et tissus mous) et une atteinte multiviscérale (viscéromégalie). Au sein des manifestations de cette maladie rare, l’atteinte cardiaque est constante et représente la première cause de mortalité des acromégales.

L'action de la GH sur ses organes cibles est soit directe, soit indirecte par le biais de la stimulation d’un facteur de croissance, l’insulin-like growth factor (IGF-I). L’HTA, fréquemment notée chez l’acromégale, est le résultat d’une hypervolémie par action directe de la GH sur le tubule rénal et stimulation du système rénine-angiotensine. L’HTA est également en partie liée à un dysfonctionnement endothélial.   Atteinte cardiaque L’atteinte cardiaque spécifique de l’acromégalie se caractérise par une hypertrophie myocardique associée à une dysfonction diastolique. Dans un premier temps, la fonction systolique est conservée, voire augmentée (réponse à l’hypervolémie et à l’hypermétabolisme et action directe de la GH sur les fibres myocardiques). Ce n’est qu’à un stade plus évolué de la maladie qu’une insuffisance cardiaque congestive peut s’installer. Les rôles respectifs de l’HTA, du diabète (fréquent chez l’acromégale) et de l’évolution propre de la cardiomyopathie spécifique sont difficiles à bien préciser. Acromégalie. Diagnostic Le diagnostic d’acromégalie, souvent évoqué à l’installation du dysmorphisme, repose sur le dosage de la GH. La sécrétion de la GH étant très variable sur le nycthémère, on préférera au dosage ponctuel de l’hormone, la réalisation d’un cycle de la GH et un dosage plasmatique d’IGF-I. En cas de doute, le diagnostic sera fait sur l’absence de freinage de la GH au cours de l’hyperglycémie provoquée. L’IRM objective la tumeur hypophysaire et le bilan du retentissement de l’acromégalie est complété par un champ visuel et l’évaluation hormonale de la fonction hypophysaire …. La maladie de Conn et le phéochromocytome peuvent être associés à l’acromégalie. Les complications cardio-vasculaires représentent la principale cause de mortalité des acromégales. L’excès de mortalité cardio-vasculaire s’estompe totalement quand les taux de GH se normalisent sous traitement. Le traitement associe une exérèse chirurgicale de la tumeur quand cela est possible, associée à traitement médical (analogues de la somatostatine), ainsi qu’à une radiothérapie complémentaire.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité

Vidéo sur le même thème

publicité