publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Rythmologie et rythmo interventionnelle

Publié le 28 nov 2022Lecture 2 min

Évaluation nationale du défibrillateur sous-cutané : la cohorte HONEST

David PERROT, HONEST Investigators, Inserm U970, Paris D’après sa présentation à l’ESC 2022 : « Nationwide SICD French Cohort: the HONEST study »

Le défibrillateur sous-cutané a été développé pour éviter les complications engendrées par le défibrillateur transveineux, tout en traitant avec la même efficacité les arythmies ventriculaires. De précédentes études montrent plus de 20 % de risque de défaillance de sonde intravasculaire pour le défibrillateur transveineux après 10 ans.
La cohorte HONEST est la première évaluation exhaustive à l’échelle nationale du défibrillateur sous-cutané. Elle apporte une évaluation en vraie vie avec une photographie exhaustive de cette thérapeutique en France.

Il s’agit d’une cohorte observationnelle rétrospective, avec un suivi prospectif des patients, ayant inclus 4 926 patients, soit 97,6 % des patients implantés d’un défibrillateur sous-cutané en France entre le 1er octobre 2012, date de la première implantation en France, et fin 2019. 150 hôpitaux et cliniques ont participé à l’étude, de métropole et d’outre-mer. Les auteurs montrent une évolution profonde dans les caractéristiques des patients entre le début de l’expérience début des années 2010 et la pratique récente, avec une augmentation de l’âge des patients, une augmentation de la part de prévention primaire et des cardiopathies structurelles. Figure 1 Les résultats montrent une balance bénéfice-risque en faveur du défibrillateur sous-cutané. Durant le suivi (= 1,6 an [0,7 ; 2,9]), on note 408 (8,3 %) patients présentant au moins un choc approprié. L’incidence de chocs appropriés à 1 an est mesurée à 5,3 %. Les facteurs indépendamment associés à un risque accru de chocs appropriés sont le sexe masculin, l’implantation en prévention secondaire, une cardiopathie structurelle plutôt qu’électrique, et une altération de la FEVG. 528 (10,7 %) patients ont présenté au moins une complication, avec une incidence de 7,6 % à 1 an. Parmi ces patients, 365 (7,4 %) ont présenté un ou plusieurs chocs inappropriés, avec une incidence à 1 an de 5,1 %. Les facteurs prédictifs de thérapie inappropriée sont un âge jeune, et le sexe masculin. Le mécanisme principalement en cause pour ces chocs inappropriés était la surdétection (81 %). Figure 2 Figure 2. Incidence des chocs appropriés, des complications (comprenant les complications nécessitant une réintervention, et tout choc inapproprié), et incidence des chocs inappropriés.   Ces résultats sont en accord avec les principales études sur le sujet (Effortless, Praetorian, Untouched), attestant de la validité externe de HONEST Study.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 109
publicité
publicité