Version PDF

Lu pour vous

05 oct 2021

À tel point qu’il mérite un registre

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

EVAR est la technique prédominante de traitement des AAA. Neuf à 15 % des patients nécessiteront une réintervention endovasculaire.

Une conversion chirurgicale intervient dans certains cas (0,67 à 22,8 %) avec une mortalité variant de 10 à 50 %. La technique est complexe, l’intervention lourde et une meilleure connaissance de cette entité est nécessaire. Un moyen d’y parvenir est proposé par les auteurs de cette research letter à travers la création d’un registre dédié incluant des patients opérés entre 2005 et 2020 qui relèvent d’une explantation à plus de 30 jours de leur intervention initiale. Les infections, traumatismes et les dissections sont exclues. Le recueil est exhaustif sur les données pré- per- et postopératoires. Onze centres sont actuellement impliqués et cette lettre est une invitation à participer avant le 31 novembre. À bon entendeur… Lopez Espada C et al. Eur J Vasc Endovasc Surg 2021 ; doi: 10.1016/j.ejvs.2021.07.004.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité