Version PDF

Lu pour vous

Publié le 15 juin 2022Lecture 2 min

Est-ce que ça vaut le coup ?

Jimmy DAVAINE, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris

Il n'est pas rare de voir en consultation des patients de plus de 80 ans pour sténose de la bifurcation carotidienne. Or ces patients ont été exclus des essais randomisés contrôlés sur ce sujet. Quid du bénéfice de la revascularisation carotidienne dans ce sous-groupe de patients reconnus à risque élevé d’AVC ? Par ailleurs, le traitement endovasculaire qui paraît séduisant pour cette population particulièrement fragile semble produire des résultats divergents selon les études. Cette méta-analyse de la littérature de 2013 reprend le sujet. Il s’agissait d’analyser des résultats péri-opératoires de la chirurgie ouverte et du stenting carotidiens. Les études sélectionnées distinguent les patients jeunes des patients âgés (curseur placé entre 65 et 80 ans). On distingue les carotides symptomatiques des asymptomatiques. La qualité des études a été évaluée par l'échelle Newcastle-Ottawa.

Résultats 44 études (39 chirurgie ouverte, 18 avec stenting) ont comparé les résultats précoces chez les sujets jeunes versus âgés. Les résultats sont détaillés dans le tableau : Vingt-cinq études prenaient pour limite le seuil de 80 ans ; 12 de 7 ans ; 1 de 70 ans ; 1 de 65 ans. Pour ce qui est du stenting, 13 études plaçaient le curseur à 80 ans, 2 à 75 ans et 1 à 65 ans. Discussion Le vieillissement de la population impose de s'intéresser à ce sous-groupe de patients parfois très en forme. Il s'agit en effet de patients à risque plus élevé d'AVC et de décès par AVC par rapport au reste de la population. Le bénéfice serait donc plus important pour eux si tant est que le risque chirurgical soit acceptable. Pas de surrisque neurologique pour la chirurgie ouverte mais un surrisque de mortalité et IDM. Surrisque du stenting en termes d’AVC et AIT chez les patients âgés mais il existe une amélioration des résultats au cours du temps. Pas de sur-mortalité pour le stenting. Les résultats doivent être réactualisés et tenir compte du traitement médical. À vous de choisir. Antoniou GA et al. JAMA Surg 2013 ; 148 (12) : 1140-52.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité