publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Lu pour vous

Publié le 31 déc 2007Lecture 1 min

Les stents actifs dans l’IDM : des éléments de réponse

O. VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

La métaanalyse de Kastrati regroupe 8 essais randomisés incluant 2 786 patients entre DES et stents nus dans l’infarctus. Les patients étaient tous suivis de 12 à 24 mois.

Le critère efficacité (nombre de revascularisations itératives ou TLR) est réduit de près de 60 % par l’utilisation des stents actifs dans cette indication sans majoration significative du risque de thrombose de stent. Par ailleurs, l’étude ne retrouve pas de tendance dé-favorable en ce qui concerne la mortalité et le risque de nouvel infarctus. Les stents actifs peuvent donc être utilisés avec sécurité dans les phases aiguës d’IDM en gardant cependant en mé-moire les particularités des patients inclus dans ces étu-des : patients à faible risque, absence de choc cardiogénique, bonne observance du traitement antiagrégant plaquettaire et absence de chirurgie prévue. Kastrati A et al. Eur Heart J 2007 ; 28 : 2706-13.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 87
publicité