Version PDF

Lu pour vous

30 déc 2020

Utilisation du ticagrélor seul dans le post-STEMI

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Une stratégie de traitement par ticagrélor en monothérapie n’a jamais été testée chez les patients avec SCA.

Cette étude analyse chez 3 056 patients avec SCA suivis dans 38 centres sud-coréens, l’interruption de l’aspirine après 3 mois de double antiagrégation plaquettaire (ticagrélor monothérapie 90 mg x 2/j ; n = 1 529) comparativement à sa poursuite sur 12 mois (n = 1 527). Les patients avaient 61 ans et étaient traités pour STEMI (36 %). Le critère primaire, un critère composite comprenant les saignements majeurs et les MACE à 1 an, est survenu chez 3,9 % des patients sous monothérapie ticagrélor vs 5,9 % de ceux sous monothérapie ticagrélor et double thérapie (RR : 0,66 ; IC 95 % : 0,48 à 0,92 ; p = 0,01). Les saignements majeurs sont survenus chez 1,7 % des patients sous ticagrélor versus 3,0 % des patients sous DAPT (RR : 0,56 ; IC95 % : 0,34 à 0,91 ; p = 0,02). L’incidence de MACE n’était pas différente entre les deux groupes de patients (2,3 % vs 3,4 % ; p = 0,09). Une monothérapie par ticagrélor à 3 mois de la revascularisation pour SCA semble possible et sûre et est associée à une réduction significative des saignements majeurs. Kim BK et al. JAMA 2020 ; 323 (23) : 2407-26.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité