Version PDF

Lu pour vous

15 juin 2018

Utilisation des tests non invasifs pour affirmer ou infirmer une maladie coronaire

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Ce travail vise déterminer la valeur des tests non invasifs (ECG d’effort, échographie d’effort, scanner coronaire, scintigraphie, PET scanner et IRM de perfusion). Une maladie coronaire significative était définie par une sténose coronaire significative visuellement ou fonctionnellement (FFR ≤ 0,80).

Un total de 28 664 patients de 132 études avec évaluation visuelle de la maladie coronaire et 4 131 patients de 23 études avec évaluation par FFR ont été inclus. L’épreuve d’effort classique peut affirmer et infirmer la maladie coronaire (évaluée visuellement) quand la probabilité prétest est ≥ 80 % et ≤ 19 %, respectivement. Le scanner coronaire peut faire de même avec des valeurs de probabilité prétest de ≥ 58 % et ≤ 80 %, respectivement. Si on considère les lésions coronaires fonctionnellement significatives (FFR ≤ 0,80), les valeurs pour le scanner coronaire deviennent ≥ 75 % et ≤ 57 % respectivement, et ≥ 71 % et ≤ 27 % pour la coronarographie, démontrant la mauvaise performance des techniques anatomiques dans la détection des lésions fonctionnellement ischémiantes. Au contraire, les techniques d’imagerie fonctionnelle (PET, IRM et SME) peuvent affirmer une sténose fonctionnellement significative quand la probabilité prétest est ≥ 46-59 % et l’éliminer quand elle est ≤ 34-57 %. Le test d’effort simple a une valeur diagnostique limitée. Le choix d’une technique diagnostique doit intégrer les probabilités prétest optimales pour chacun des tests envisagés. Knuuti J et al. Eur Heart J 2018 ; PMID 29850808.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité