Version PDF

Lu pour vous

Publié le 29 juin 2022Lecture 1 min

Traitement antithrombotique après TAVI

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

L'étude ATLANTIS est une étude internationale multicentrique, randomisée de supériorité comparant l’apixaban (doses standards ou réduites) au traitement habituel après TAVI. Après implantation d’un TAVI, 1 500 patients ont été randomisés entre apixaban (5 mg ou 2,5 mg si insuffisance rénale ou traitement antiplaquettaire) 2 fois par jour, ou le traitement usuel. Les patients étaient stratifiés en fonction du besoin en anticoagulants avant le TAVI (strate 1 oui, strate 2 non).

Les patients du groupe traitement usuel recevaient un AVK (strate 1) ou des AP (strate 2) en cas d’indication ou non aux anticoagulants respectivement. Le critère primaire associait décès, IDM, AVC ou AIT, embolie systémique, thrombose de valve, thrombose veineuse profonde ou EP et saignements majeurs à 1 an. Il est survenu à 1 an chez 18 % et 20 % des patients sous et sans apixaban, respectivement (HR : 0,92 ; IC95 % : 0,73-1,16) sans interaction entre les strates. Le critère de sécurité était similaire dans les deux groupes mais dans la strate 1, aucune différence n’était retrouvée entre les groupes apixaban ou pas, alors que dans la strate 2 une thrombose de valve était moins fréquente dans le groupe apixaban, mais la mortalité non cardiovasculaire tendait à être plus haute. Ces données suggèrent que le traitement antithrombotique recommandé après TAVI demeure une monothérapie antiplaquettaire chez les patients sans indication aux anticoagulants. Chez les patients relevant d’une anticoagulation, le traitement par apixaban est possible. Collet JP et al. Eur Heart J 2022 ; doi: 10.1093/ eurheartj/ehac242.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité