Version PDF

Lu pour vous

30 oct 2020

Traitement antithrombotique après TAVI

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Le traitement antithrombotique, et en particulier la prescription d’un ou de deux antiplaquettaires chez les patients traités par TAVI et ne nécessitant pas d’anticoagulant n’est pas bien codifié.

L’étude POPULAR TAVI a inclus 665 patients traités par TAVI (ne relevant pas d’un traitement anticoagulant), qui ont été randomisés entre un traitement par aspirine et un traitement par aspirine et clopidogrel de 3 mois. Les critères primaires comportaient les saignements (tous) et les saignements non liés à la procédure sur une période de 12 mois. La plupart des saignements au point de ponction étaient comptabilisés comme non liés à la procédure. Le taux de saignements à 12 mois est moindre en cas de traitement par aspirine seule (15,1 % vs 26,6 % ; RR : 0,57 ; IC95 % : 0,42- 0,77 ; p = 0,001) de même que le taux de saignements non liés à la procédure (15,1 % vs 24,9 % ; RR : 0,61 ; IC95 % : 0,44-0,83 ; p = 0,005). Un critère secondaire groupant les événements hémorragiques et thrombotiques à 1 an était également favorablement abaissé dans le groupe des patients sous aspirine seule (23,0 % vs 31,1 % ; p < 0,001). L’incidence des saignements et des saignements + événements thromboemboliques à 1 an d’une procédure de TAVI est moins fréquente en cas de prescription d’aspirine plutôt que d’aspirine et de clopidogrel chez les patients sans anticoagulants.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité