Version PDF

Lu pour vous

15 oct 2018

STEMI et choc cardiogénique sous assistance circulatoire - Revascularisation par angioplastie primaire

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Ce travail vise à identifier les paramètres associés à une amélioration du pronostic vital chez les patients en choc cardiogénique réfractaire sous oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO) après STEMI.

Il s’agit d’une étude observationnelle ayant enrôlé 106 patients consécutifs (52,7 ± 10,4 ans) avec ECMO implantée avant ou après angioplastie. La moitié des patients avait une maladie tritronculaire et l’angioplastie a été tentée dans 75 % des cas. La mortalité à 30 jours est de 63,2 %. Une lésion du tronc commun et une défaillance multiviscérale étaient associées à la mortalité à J 30. L’utilisation de la contre-pulsion de ballon intra-aortique (CPBIA) était un facteur indépendant de protection. Ni la revascularisation complète, ni le succès de la revascularisation n’étaient des paramètres associés avec une meilleure survie à J 30. Un choc réfractaire chez les patients avec STEMI est associé le plus souvent à des lésions pluritronculaires. Une angioplastie réussie n’impacte pas le pronostic de ces patients. L’avantage en termes de survie observé par la CPBIA associée à l’ECMO suggère qu’un support hémodynamique optimal pourrait être un objectif thérapeutique chez ces patients jeunes. Overtchouk P et al. Eurointervion 2018 ; 13 (18) : e2160-8.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité