Version PDF

Lu pour vous

Publié le 25 oct 2021Lecture 1 min

Recours à la colchicine dans la maladie coronaire chronique

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Ce travail est une métaanalyse des essais évaluant la colchicine dans la maladie coronaire athéroscléreuse avec, au total 11 816 patients inclus.

Le critère primaire, composé du taux d’IDM, d’AVC ou de décès cardiovasculaires est survenu chez 578 patients. La colchicine réduit ce risque de 25 % (RR : 0,75 ; IC95 % : 0,61- 0,92 ; p = 0,005). Cette réduction est liée à une réduction du risque d’IDM de 22 % (p = 0,010), d’AVC de 46 % (0,009) et de revascularisation de 23 % (p < 0,001) La colchicine n’impacte pas le taux de décès toutes causes. En effet, la moindre mortalité cardiovasculaire (p = ns) est contrebalancée par une plus forte mortalité non cardiovasculaire (p = 0,06). Fiolet ATL et al. Eur Heart J 2021 ; doi: 10.1093/ eurheartj/ehaa974.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité