Version PDF

Lu pour vous

29 juin 2021

Prise en charge des STEMI durant la pandémie de Covid-19 en France

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Ce travail compare les retards à la reperfusion et la survenue d’événements chez les  patients pris en charge pour STEMI en comparant la période 2019 et celle de la première vague d’infection par la Covid-19 en France.

Les données de 65 centres entre le 1er mars et le 31 mai 2020 ont été analysées et comparées à celles de 2019. Le critère primaire de cette étude était composé de la mortalité hospitalière et des complications mécaniques non létales. Parmi les 6 306 patients inclus, une diminution des admissions hebdomadaires pour STEMI a été observée durant la pandémie (-13,9 ± 6,6 % ; p = 0,003).Lesdélais moyens entre le début des symptômes et l’angioplastie étaient plus longs de 25 min en 2020 (270 vs 245 min ; p = 0,013), principalement par une augmentation du temps entre les symptômes et le premier contact médical (121 vs 150 min ; p = 0,002). De plus, en 2020, un doublement du nombre de complications mécaniques était rapporté (0,9 % vs 1,7 % ; p = 0,029). Durant la première vague d’infection par la Covid-19 en France, il a été observé un recul des admissions pour STEMI associé à un plus grand délai dans la prise en charge dû principalement aux patients et une augmentation des complications mécaniques. Bonnet G et al. Arch Cardiovasc Dis 2021 ; doi: 10.1016/j.acvd.2021.01.003.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité