Version PDF

Lu pour vous

Publié le 29 juin 2022Lecture 1 min

Lithotripsie endocoronaire pour traiter la sous-expansion des stents

Olivier VARENNE, hôpital Cochin, Paris

La sous-expansion est associée à un risque accru d’événements cardiovasculaires. Les calcifications coronaires sont une cause fréquente de sous-expansion.

Dans ce registre international multicentrique, CRUNCH, 70 patients présentant une sous-expansion de stent ont été traités par lithotripsie endocoronaire entre décembre 2017 et août 2020. Les patients avaient 73 ans et 76 % d’entre eux étaient des hommes. La durée médiane entre l’implantation du stent et la lithotripsie était de 49 jours (0-2 537). Les patients étaient également traités par angioplastie au ballon non compliant avant et après la lithotripsie dans 72,3 % et 76,8 % des cas. Un stenting additionnel n’a été réalisé que dans 22 % des cas. Dans 92 % des cas, la lithotripsie a été appliquée avec succès et le résultat final considéré comme satisfaisant (sténose finale était < 50 %). La lumière minimale augmentait de 1,49 ± 0,73 mm à 2,41 ± 0,67 mm (p < 0,001). Aucune complication reliée à la lithotripsie n’a été relevée. Les facteurs de mauvais résultat étaient l’usage de la lithotripsie en bail-out et la localisation ostiale de la lésion. La lithotripsie endocoronaire apparaît comme un outil efficace et sûr d’amélioration de la lumière coronaire en cas de sous-expansion du stent liées à des lésions très calcifiées. Tovar Forero MN et al. EuroInterv 2022 ; doi: 10.4244/ EIJ-D-21-00545.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité