Version PDF

Testé pour vous

Publié le 31 aoû 2008Lecture 8 min

Le ballon Sprinter® Legend RX 1,25 mm

P. RICHARD, CHP Saint-Martin, Caen

Les lésions serrées, les occlusions totales chroniques, la technique du kissing balloon ou les lésions distales requièrent des ballons de dilatation capables de les franchir. Le laboratoire Medtronic a établi un nouveau standard en matière de technologie avec le ballon semi-compliant Sprinter® Legend RX. L’innovation majeure du Sprinter® Legend RX en 1,25 mm porte sur la technologie Supercrosser Zerofold intégrée qui permet d’obtenir un ballon sans pli et sans épaulement offrant, en 0,020 ‘’, le plus bas profil du marché (figures A1 et A2).  

  Figure A1. Sprinter® Legend 1,25 mm RX non gonflé. Figure A2. Sprinter® Legend 1,25 mm RX gonflé. Problématique  Ces dernières années, les différents progrès technologiques en cardiologie interventionnelle ont surtout concerné les endoprothèses coronaires. Les différentes voies de recherche, les importants efforts consentis pour lutter contre la resténose en développant avec énergie les stents actifs et l’arrivée en force du stenting direct dans de nombreuses indications, ont probablement eu pour effet de mettre un peu de côté le développement technologique des autres produits concernant l’angioplastie coronaire.  Malgré une baisse récente du nombre total d’angioplasties coronaires réalisées en France (liée probablement à la baisse du nombre de redilatations pour resténose), les indications d’angioplastie coronaire nous semblent paradoxalement plus larges notamment en raison de l’âge avancé des patients coronarographiés, peu enclins à une chirurgie coronaire. Il en résulte obligatoirement une augmentation de lésions plus complexes et plus difficiles à traiter car plus calcifiées, plus tortueuses et plus longues.  Malgré l’utilisation assez large de l’athérectomie rotative au sein de notre équipe, nous sommes confrontés à des échecs de franchissement du ballon au site de la lésion malgré le franchissement du guide d’angioplastie, que les lésions soient totalement occlusives ou très serrées.  Nous avons récemment découvert le Sprinter Legend® RX 1,25 mm qui en raison de ses caractéristiques technologiques innovantes nous permet de résoudre la plupart des problèmes. Nous avons choisi ce ballon pour les angioplasties de lésions occlusives et également pour traiter les lésions de bifurcation.  Caractéristiques techniques de la gamme Sprinter® Legend RX  Dans le but d’optimiser les interventions, la gamme Sprinter® Legend RX bénéficie de diverses améliorations des caractéristiques techniques propres au Sprinter® RX et a été conçue pour accroître le succès des procédures en favorisant principalement le push, la progression et le franchissement. Push : accroissement des capacités de poussée La partie monorail du cathéter a été réduite permettant ainsi d’augmenter le push de 25 % par rapport à la génération précédente Sprinter® RX tandis que le shaft externe est construit selon un modèle d’effilement progressif (de 0,013’’ en partie proximale à 0,003’’en partie distale) assurant un bas profil notamment au niveau de la transition.  La stabilité du ballon durant la progression et l’inflation est assurée grâce au revêtement hydrophile sélectif Dura-Trac. Le revêtement est appliqué sur le ballon plié de telle sorte que les plis externes vont être revêtus de Dura-Trac tandis que les plis internes resteront sans revêtement. Au final, la lubrification de la partie externe favorisera la progression, la rétention de la position du ballon durant l’inflation étant assurée par les parties non recouvertes (à l’exception du 1,25 mm). Progression : flexibilité quelle que soit l’anatomie Afin de faciliter l’accès aux lésions, des modifications ont été apportées aux marqueurs ainsi qu’au matériau du ballon :  L’épaisseur des marqueurs Micro-Brite (figure B) a été réduite en remplaçant l’or (0,0015’’ pour le Sprinter® RX) par du platine-iridium (0,0010’’ pour le Sprinter® Legend RX). Les marqueurs sont donc plus fins et plus courts (0,75 mm pour le Sprinter® Legend RX contre 1 mm pour le Sprinter® RX). Pour les tailles 1,25 et 1,5 mm, les marqueurs sont incrustés sur le shaft interne.  Le ballon 1,25 mm bénéficie d’un nouveau matériau en polyuréthane qui permet de réduire à la fois l’épaisseur du ballon et le profil et qui se traduit par l’absence de pli (réduction du profil de franchissement) et d’épaulement (le ballon glisse au travers de la lésion) (figure C).  Lors du déploiement, le matériau du 1,25 mm passe directement de la forme d’un tube droit à celle d’un ballon sans étape intermédiaire. Le reste de la gamme est toujours composé à partir du matériau Fulcrum en Pebax. Ces deux matériaux apportent la souplesse nécessaire pour faciliter la progression et garantissent un pliage et repliage serrés.  Figure B. Marqueurs radio-opaques. Figure C. Ballon sans pli (1) et ballon avec plis (2). Franchissement : le​s profils de franchissement les plus bas du marché L’extrémité effilée FasTrac (figure D) avec un profil d’entrée dans la lésion de 0,016’’ (0,41 mm) permet d’accéder à tous types de lésions y compris les plus serrées. La taille et le positionnement des marqueurs Micro-Brite contribuent à l’amélioration des performances du ballon Sprinter® Legend RX en facilitant le franchissement et la progression sans compromettre la radioopacité.  Par ailleurs, il est tout à fait possible de réaliser une procédure en kissing balloon en combinant deux ballons de taille 1,25 à 3,5 mm dans un cathéter guide 6 F (lumière interne 0,070’’).     Figure D. Extrémité FasTrac.    Bibliographie : les données sont issues de tests comparatifs versus les principaux ballons de dilatation concurrents. Données archivées par Medtronic, Inc. Les bancs tests ne reflètent pas nécessairement les performances cliniques.    Cas clinique 1   Un patient de 82 ans présente un angor d’effort sous traitement médical. La coronarographie révèle des lésions tritronculaires sévères qui n’ont pas retenues de solution chirurgicale après discussion collégiale médicochirurgicale. Nous choisissons de tenter de dilater la coronaire droite multisténosée puis occluse au segment 2 (figure 1).    Figure 1. Lésion multiple de la coronaire droite proximale occluse au segment 2.    Après mise en place d’une sonde porteuse type Amplatz, nous franchissons les sténoses proximales de la coronaire droite puis l’occlusion chronique. Le ballon Sprinter® Legend RX 1,25 mm progresse facilement jusqu’au site occlusif (malgré le caractère multi-sténosé proximal) où la lésion est levée sans empreinte (figure 2).    Figure 2. Inflation d’un ballonSprinter® Legend RX Medtronic 1,25 mm après franchissement du guide.    Au retrait du ballon, nous en profiterons pour dilater les segments proximaux. Un ballon de taille supérieure a ensuite été utilisé afin d’obtenir un résultat optimal (figure 3). Dans ce type de lésion, le taux de succès de franchissement par les nouveaux guides est supérieur à 90 %. L’un des écueils persistants reste le non-franchissement du ballon, problème souvent résolu grâce à ce dispositif de dernière génération.     Figure 3. Passage facile et inflation de ballons de taille supérieure.      Cas clinique 2 Il s’agit d’un patient âgé de 63 ans qui présentait un syndrome coronaire aigu (SCA) avec élévation de la troponine. La coronarographie a montré une lésion serrée sur la bifurcation circonflexe (Cx)-marginale (figure 4) et une lésion distale de l’IVA. Nous avons opté pour une angioplastie de la bifurcation Cx-marginale sous anti-GPIIb-IIIa par voie radiale.    Figure 4. Lésion de bifurcation Cx-marginale.  Après mise en place du cathéter guide, nous positionnons deux guides d’angioplastie. Sans prédilatation, nous mettons en place dans l’artère Cx à cheval sur la naissance de la marginale un stent en trappant le guide de l’artère fille (figure 5).      Figure 5. Stenting de la branche principale à cheval sur la marginale après passage des deux guides.    Ensuite, nous refranchissons au guide la maille du stent de la branche principale. L’une des difficultés rencontrées dans ce type de lésion n’est pas tant le franchissement de la maille par le guide mais plutôt le franchissement du ballon. En effet, en fonction de la configuration anatomique initiale de la lésion de bifurcation (angulation de la bifurcation, tortuosités en amont de la lésion) et des modifications anatomiques liées au stenting de la branche principale (rigidité du segment principal stenté, maille proximale du stent gênant l’accès), le refranchissement de la maille du stent posé dans la branche principale n’est pas toujours aisé.  Après avoir tenté de franchir la maille à l’aide d’un ballon conventionnel, nous avons essayé le Sprinter® Legend RX 1,25 mm, bien sûr sans retirer le guide positionné dans la marginale. La progression a été douce, sans frottement et a permis de rouvrir la maille (figure 6).    Figure 6. Refranchissement de la maille par le guide et passage du ballon Sprinter® Legend RX Medtronic 1,25mm après échec de ballons concurrents.   La simple ouverture de la maille avec un petit ballon permet ensuite de passer un autre ballon de taille supérieure afin de finir la procédure par un kissing balloon final de taille adéquate (figure 7).     Figure 7. Kissing balloon final avec deux ballons 2,5 mm.   Testé pour vous Cette rubrique vise à vous informer sur les matériels les plus récents. L’industriel choisit l’expert qui teste le matériel et la rédaction de CATH’LAB n’intervient pas sur l’information délivrée. Il ne s’agit pour autant pas d’un publirédactionnel, l’auteur ayant toute liberté pour s’exprimer.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 8
  • >
publicité