Version PDF

Éditorial

Publié le 01 juin 2015Lecture 1 min

La volonté de l’homme est bien ambulatoire - J.-F. Regnard

En octobre 2014, Cath’Lab créait la polémique en posant la question « La dénervation rénale est-elle enterrée ? ».

Neuf mois plus tard, on peut aisément affirmer que la technique, ou en tout cas ses défenseurs, ne le sont pas. Le droit de réponse publié ce jour qui s’appuie entre autres sur les résultats de l’étud efrançaise DENER-HTN laisse entrevoir un avenir à cette technique dont il reste cependant à définir le contour des indications et la place dans l’arsenal thérapeutique. Plus polémique encore, le virage de l’ambulatoire pour la cardiologie interventionnelle pourrait bien devenir un enjeu majeur de nos tutelles. Sa faisabilité est maintenant bien démontrée et les cardiologues interventionnels sont par nature disposés à adapter sans cesse leur mode d’exercice. Cependant, la mise en place pourrait plus encore fragiliser économiquement une cardiologie interventionnelle dont les exigences réglementaires et les progrès technologiques n’ont pas été pris en compte par l’évolution de la tarification. Pour maintenir l’innovation et l’excellence de la cardiologie interventionnelle en France, il faut que cette dernière reste intéressante pour les établissements de santé. Nous devons donc y veiller. Bonne lecture. R. CADOR er P. DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 14
  • >
publicité