Version PDF

Éditorial

Publié le 01 juin 2014Lecture 1 min

La valse du progrès

R. CADOR et P. DURAND, Hôpital Saint Joseph, Paris

Innovation, sécurisation, généralisation : les trois temps obligés de chaque progrès médical. Avec le TAVI, l’histoire de l’angioplastie coronaire se répète : le parallèle est frappant. La période entre sécurisation et généralisation est toujours celle où les impatiences piaffent mais également où les intérêts partisans voire corporatistes s’expriment. Mais la fin est toujours la même.

Dans 10 ou 20 ans, les futurs cardiologues regarderont d’un œil amusé et incrédule les débats d’aujourd’hui. Aucun doute que les procédures se réaliseront alors en salle de cardiologie interventionnelle au milieu des programmes d’angioplastie coronaire par les seuls cardiologues interventionnels et loin de centres référents et concentrés de chirurgie cardiaque. Bonne lecture et très bonnes vacances à tous. R. CADOR et P. DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 14
  • >
publicité