Version PDF

Lu pour vous

25 juin 2020

Insuffisance rénale avec ischémie myocardique : quelle prise en charge ?

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

Dans ISCHEMIA-CKD, des patients avec insuffisance rénale sévère et ischémie myocardique modérée ou sévère aux tests avec stress ont été traités de façon invasive (angiographie et revascularisation et traitement médical) ou conservatrice (traitement médical).

Le critère primaire comprenant des décès, des IDM des hospitalisations pour SCA, des insuffisances cardiaques ou des arrêts cardiaques ressuscités à 2,2 ans est survenu chez 123 patients (invasif) et 129 patients (conservateur) (estimation à 3 ans, 36,4 % vs 36,7 % ; RR ajusté : 1,01 ; IC 95 % : 0,79-1,29 ; p = 0,95). La stratégie invasive était associée à plus d’AVC (RR : 3,76 ; IC 95 % : 1,52-9,32 ; p = 0,004). Parmi les patients coronariens en insuffisance rénale avec une ischémie modérée/sévère sur les tests fonctionnels, une stratégie invasive de première intention n’est pas associée à un bénéfice clinique pour les patients, qui sont même exposés à un sur-risque d’AVC.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité