Version PDF

Éditorial

21 déc 2017

« Il faut distinguer la ténacité de l’obstination : savoir insister et persévérer au bon moment, savoir aussi se retirer et renoncer quand il le faut. » Shafique Keshavjee - Le roi, le sage et le bouffon

Romain CADOR et Philippe DURAND, Paris

La parution bien tardive pour des problèmes techniques de ce Cath’lab de 2017 (!) ne témoigne en rien d’un émoussement de notre passion à faire vivre ce support d’échanges de notre communauté de cardiologues interventionnels.

Il est en réalité de certains numéros de Cath’lab comme de certaines angioplasties ou CTO. L’accouchement est parfois plus long et difficile, mais le bébé est forcément plus beau. C’est donc bien la ténacité, l’obstination ou… l’entêtement (pour certains) qui résument le fil conducteur de ce numéro. L’obstination à confronter toujours la nécessité de l’évaluation scientifique au formidable et si excitant challenge technique de la CTO. L’obstination à chercher encore et toujours la meilleure technique de bifurcation avec une mise au point sur le crush si souvent décrié, mais réapparaissant avec l’étude DK CRUSH-V comme une vraie alternative au stenting provisionnel. L’obstination à franchir des lésions résistantes avec le laser… À vous de vous faire une opinion. Très bonne lecture à tous ! Romain CADOR et Philippe DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 10
  • >
publicité