Version PDF

Lu pour vous

20 oct 2019

Embolisation de prothèse au cours d’un TAVI : fréquence et les événements associés

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

L’embolisation et la migration de valve au cours d’une procédure de TAVI est une complication rare mais grave.

Dans cette cohorte multicentrique (26 centres) du registre TRAVEL, une embolisation de valve au cours ou au décours immédiat de la procédure de TAVI est survenue dans 273 des 29 636 (0,92 %) procédures. Parmi ces migrations, 217 se situaient dans l’aorte ascendante et 56 dans le ventricule gauche. Les deux critères indépendamment associés au risque d’embolisation/migration sont l’utilisation de valve autoexpansible et la présence d’une bicuspidie. Les mesures correctives comportent une tentative de repositionnement (41,0 %), une implantation d’une autre valve (83,2 %), et une conversion chirurgicale (19,0 %). Dans une cohorte de 235 patients avec et 932 patients sans embolisation, la mortalité à 30 jours était supérieure en cas d’embolisation (18,6 % vs 4,9 % ; p < 0,001) et à 1 an (30,5 % vs 16,6 % ; p < 0,001). Le risque d’AVC est également plus important en cas d’embolisation à 30 jours (10,6 % vs 2,8 % ; p < 0,001), mais pas à 1 an (4,6 % vs 1,9 % ; p = 0,17). Une embolisation/migration de la valve au cours d’une procédure de TAVI survient chez un peu moins de 1 % des patients et est associée à une augmentation de la mortalité et du risque d’AVC. Kim WK et al. Eur Heart J 2019 ; doi: 10.1093/ eurheartj/ehz429.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité