Version PDF

Éditorial

16 juin 2017

La cardiologie interventionnelle « en marche »…

Romain CADOR et Philippe DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris.

À l’heure où chacun scrute avec impatience la perspective de ses vacances, un rapide regard sur les 10 mois passés permet de constater l’incroyable dynamisme de notre spécialité.

Une augmentation continue de l’activité de cardiologie interventionnelle (7 % d’angioplasties en 2016 vs 2015) dans un paysage qu’on pensait saturé, l’explosion des indications des TAVI, le remboursement des systèmes de fermeture des auricules gauches et du MitraClip® dans les insuffisances mitrales dégénératives, les stents bio-résorbables et la FFR qui ont connu des résultats compliqués mais pour lesquels la contre-offensive s’organise, les innovations technologiques permanentes des partenaires industriels dont nous nous faisons régulièrement l’écho et qui permettent de constamment repousser les limites de la qualité et de la sécurité de nos procédures. Nous ne cessons d’avancer et de progresser dans l’intérêt des patients. Les vacances sont donc bien méritées et bienvenues mais la reprise en septembre s’annonce passionnante pour chacun d’entre nous pour écrire collectivement la suite de la saga jamais finie de la cardiologie interventionnelle. Bonnes vacances et bonne lecture. R. CADOR et P. DURAND, Hôpital Saint-Joseph, Paris.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité