Version PDF

Technologies

Publié le 29 juin 2022Lecture 5 min

Abord radial distal - L'introducteur transradial hydrophile à paroi fine : Rain SheathTM

Jean-Marie PERRON, Jérôme LEFEVRE, Mathieu LAJUS, Centre hospitalier de Libourne

La voie radiale est la voie artérielle la plus utilisée pour les procédures de coronarographies diagnostiques et interventionnelles. De nombreuses études ont montré qu’elle diminuait les complications vasculaires, le risque de saignement et la mortalité chez les patients à haut risque, comme ceux qui sont hospitalisés pour un syndrome coronarien aigu.

L'occlusion de l’artère radiale (OAR) est la complication la plus fréquente de la voie radiale. Le plus souvent asymptomatique, l’OAR limite les abords radiaux répétés. L’artère radiale peut ne plus être utilisable pour un pontage aortocoronarien ou la création d’une fistule artérioveineuse en vue d’une dialyse. Le taux d’OAR apparaît le plus élevé dans les 24 premières heures. Dans une méta-analyse de 2016, l’OAR précoce a été retrouvé dans 7,7 % des études (n = 24) comprenant 11 000 patients. La réouverture tardive de l’artère radiale a été observée sur 10 à 65 % des patients. Quoi qu’il en soit, la prévention de l’OAR a un intérêt clinique majeur et doit être prise en considération dans chaque laboratoire de coronarographie. Bernard et al. ont décrit des moyens simples et faciles pour prévenir la thrombose radiale(1). L’auteur et son équipe ont décrit les facteurs de risque associés à l’OAR (tableau 1) et les éléments essentiels pour la prévenir (tableau 2). L’incidence des OAR avec cette stratégie préventive tombe à 3-5 %. ▸ La ponction de l'artère radiale sur le dos de la main Ce nouvel abord de l’artère radiale distale (ARD) au niveau de la tabatière anatomique sur le dos de la main a récemment été décrit. Cette voie d'abord permet les coronarographies diagnostiques et les procédures interventionnelles. Au dos de la main, il existe deux sites où le pouls radial peut être retrouvé : au niveau de la tabatière anatomique et au sommet du premier espace intermétacarpien (figure 1). L’abord radial distal offre plusieurs avantages : une installation plus confortable du patient et de l’opérateur, et un temps de compression artérielle plus court. Surtout, la compression de l’ARD se fait en aval de l’arcade palmaire distale. Lors de la compression, un flux est maintenu au niveau de l’artère radiale de l’avant-bras. Eid Lidt retrouve un taux d’OAR au niveau de l’artère radiale de l’avant-bras inférieur à 1 % avec la ponction de l’ARD au niveau de la tabatière anatomique(2,3). Ce taux serait encore moindre avec la ponction au niveau du premier espace intermétacarpien. ▸ Les limites de la ponction de l'ARD Elles sont connues. Le diamètre de l’artère est de 2,4 mm au niveau de la tabatière anatomique (2,1 mm dans le premier espace), ce qui est sensiblement moins que le diamètre de l’artère radiale de l’avant-bras (2,7 mm). Une courbe d’apprentissage est donc nécessaire. L’abord de l’ARD n’est pas possible pour tous les patients car le pouls n’est pas ou est difficilement retrouvé chez 10 à 20 % des sujets au niveau de la tabatière. Certaines équipes font un guidage échographique pour faciliter l’accès de l’ARD. L’utilisation d’un désilet dont le diamètre externe est supérieur au diamètre interne de la radiale est un facteur bien connu favorisant l’OAR. Actuellement, les désilets avec une paroi fine permettent l’utilisation de la radiale distale pour tous les types d’angioplasties, y compris les procédures les plus complexes (figure 2). L’introducteur Rain SheathTM est un désilet à « très bas profil » avec une paroi hydrophile lubrifiante qui facilite sa mise en place et son retrait (figure 3). Un segment non lubrifié près de la valve limite les retraits intempestifs du désilet lors des procédures. Au-delà de ses caractéristiques, sa technologie de récupération de la plicature (Kink Recovery TechnologyTM) permet de le plier pour maintenir l’intégrité de sa lumière. En pratique ➜ Pour un accès radial droit, le dos de la main est placé en semi-pronation (photo 1). Après une désinfection et une anesthésie locale, l’artère est ponctionnée sur un des deux sites avec une aiguille ouverte selon un angle de 30-45° avec une direction de dehors en dedans (photo 2). L’aiguille est positionnée directement sur le point le plus pulsatif. La technique transfixiante doit être évitée car les os carpiens juste en dessous sont très sensibles. Après la ponction, le guide métallique est inséré. Le bas profil et le revêtement lubrifié permettent l’insertion du désilet facilement sans aucune incision cutanée. Le traditionnel cocktail est injecté après la mise en place du désilet : vérapamil (2,5 mg), héparine non fractionnée et risordan (200 μg) (photo 3). La dose d’héparine est de 5 000 UI en cas de coronarographie diagnostique, avec un bolus complémentaire permettant d’atteindre 100 UI/kg en cas de procédure interventionnelle. Après la coronarographie, la compression hémostatique est facilitée par le plan dur des os carpiens. Nous utilisons deux compresses roulées et un bandage élastique classique type Coheban 5 cm (photo 4). L’hémostase est tou- jours obtenue après une compression de 60 minutes pour une coronarographie de 60 minutes (120 minutes en cas d’angioplastie) (photo 5). Le kit de gaine d‘introduction de cathéter RAIN SheathTM Transradial est recommandé pour faciliter la mise en place d’un cathéter dans une artère radiale à travers la peau. Avant utilisation, prendre connaissance des « Notices d'utilisation » jointes à chaque produit pour connaître les indications, les contre-indications, les effets secondaires, l'utilisation recommandée, les mises en garde et les précautions. Dans un souci de constante amélioration de ses produits, Cordis se réserve le droit de modifier leurs caractéristiques sans préavis. Dispositif médical de classe IIa (BSI 2797). Mandataire Européen : Cordis Cashel (Irlande). Le dispositif RAIN SheathTM est pris en charge par l’assurance maladie au travers des Groupes Homogènes de Séjour. Document réservé à l’utilisation des professionnels de santé. 100608657. 06/2022. ©2022 Cordis. Tous droits réservés. CORDIS, le LOGO Cordis, RAIN Sheath, KINK RECOVERY TECHNOLOGY est une des marques déposées de Cordis et peut être enregistrée aux Etats-Unis et/ou dans d’autres pays. CORDIS FRANCE SAS, 41 rue Camille Desmoulins 92130 Issy-les-Moulineaux. RCS Nanterre 899 062 996. Service Commandes : Tél. : 01.85.65.36.06. – Fax : 01.85.65.36.07.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 16
  • >
publicité