publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 29 fév 2012Lecture 1 min

Étude ALPHEE : conçue pour évaluer la célivarone, l’amiodarone sur le grill…

P. BRU, CH La Rochelle

La célivarone a été donnée à 3 dosages différents (50, 100 et 300 mg/j) chez des 486 porteurs de défibrillateurs (DAI) à fonction VG altérée pour diminuer les traitements électriques délivrés par le DAI et la mortalité subite, en comparaison à l’amiodarone et au placebo. La célivarone a échoué à montrer une efficacité sur ces critères principaux. 

Si la mortalité globale a été peu importante, sans différence entre placebo et célivarone, il faut noter une surmortalité dans le (petit) groupe amiodarone (9/53 ; RR = 3,327 ; p = 0,0158), malgré une diminution des chocs de DAI (RR = 0,33 ; p = 0,0026). Ces résultats, mal interprétés, pourraient-ils amener en France à un déremboursement de notre vieux médicament ? Kowey PR et al. Circulation 2011 ; 124 : 2649-60.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 33
publicité