Version PDF

Tendances

15 juin 2020

Leipzig Interventional Course (LINC) 2020

Bahaa NASR, CHU de la Cavale Blanche, Brest

Le Leipzig Interventional Course a eu lieu en janvier 2020 à Leipzig (Allemagne), juste avant la vague Covid-19. Voici les résultats de 4 études présentées lors de ce congrès.

TINTIN Les résultats à 12 mois Koen Deloose (AZ Sint Blasius, Belgique) a présenté les résultats à 12 mois de l’étude TINTIN (figure 1). Figure 1 : TINTIN (Treatment with the LumINor DCB and The IvolutioN self-expanding stent). Il s’agit d’une étude prospective, multicentrique qui a pour objectif d’étudier l’efficacité et la sécurité de l’association du ballon actif Luminor (iVascular) et du stent autoexpansible iVolution (iVascular). Les critères d’inclusion étaient les lésions de novo ou un antécédent d’angioplastie au ballon, stade Rutherford 2-5, TASC C et D, longueur de la lésion ≥ 150 mm, avec au moins un axe de jambe perméable. Le critère de jugement principal était l’efficacité mesurée par le taux de réintervention au niveau de la lésion cible à 1 an. L’essai comprenait 100 patients dont 28 % avaient une ischémie critique. La longueur moyenne des lésions était de 242 ± 73 mm, et dans 60 % des cas il s’agissait d’une occlusion. La perméabilité primaire à 12 mois était de 90,5 %, avec un taux de réintervention au niveau de la lésion cible de 5,6 %. Koen Deloose conclu que l’association du ballon actif Luminor et du stent autoexpansible iVolution montre des résultats très positifs à 12 mois. Ces résultats sont comparables à ceux des stents actifs, malgré une utilisation sur des lésions plus complexes. AVeVA Place du stent couvert dans le traitement des sténoses veineuses sur FAV Bart Dolmatch (The Palo Alto Medical Foundation, Mountain View, États-Unis) a présenté les résultats à 24 mois de l’étude AVeVA. AVeVA est une étude prospective, non randomisée et multicentrique (14 centres aux États-Unis), qui a pour objectif principal de montrer la sécurité et l’efficacité du stent couvert Covera™ (Bard) dans le traitement des sténoses veineuses sur fistules artérioveineuses (FAV) prothétiques. Cent dix patients ont été inclus dans cette étude. Les patients inclus avaient une FAV prothétique avec une sténose anastomotique veineuse ≥ 50 % responsable d’un retentissement clinique. La longueur de la lésion doit être ≤ 9 cm et le diamètre de la veine en amont et en aval de la lésion doit être comprise entre 5 et 9 mm. La présence d’une sténose au niveau de l’articulation du coude, au niveau de la zone de ponction de la FAV, ou au niveau des veines centrales était un critère d’exclusion de l’étude, ainsi que la présence d’un anévrisme ou d’un stent au niveau de la zone à traiter. Les critères de jugement principal étaient l’absence d’événement indésirable au niveau de la FAV ou au niveau de l’état général, ainsi que la perméabilité primaire de la lésion cible à 6 mois. Les critères de jugement secondaire comprenaient la perméabilité primaire de la lésion cible à 12 et 24 mois et la perméabilité primaire de l’accès à 12 et 24 mois. À 1 mois, seulement 3,6 % des malades ont présenté un événement indésirable. La perméabilité primaire de la lésion cible à 6, 12 et 24 mois était 70 %, 54 % et 37 %, respectivement. La perméabilité de l’accès à 12 et 24 mois était de 17 % et 8 %, respectivement. La perméabilité secondaire à 12 et 24 mois était de 85 % et 74 %, respectivement. L’auteur conclut que comparée à la littérature, l’étude AVeVA a montré des meilleurs résultats en ce qui concerne la sécurité et l’efficacité de l’utilisation du stent couvert Covera™ dans le traitement des sténoses anastomotiques veineuses des FAV prothétiques. LimFlow Artérialisation percutanée des veines profondes C’est Andrej Schmidt (Leipzig, Allemagne) qui a présenté les résultats à 24 mois du système LimFlow (LimbFlow) utilisé dans l’artérialisation percutanée des veines profondes. L’artérialisation percutanée des veines profondes est la thérapeutique la plus récente proposée aux patients avec une ischémie critique sans possibilité de revascularisation artérielle. Le système LimFlow permet la création d’une fistule artérioveineuse percutanée (figure 2) et une oxygénation des tissus en délivrant du sang artériel dans les veines profondes. Figure 2 : Les étapes d’artérialisation veineuse percutanée. A : Localisation du point de création de la fistule à l’aide d’un système d’ultrasons localisé sur le cathéter artériel (7 F) et veineux (5 F). B : Franchissement des 2 parois à l’aide d’une aiguille. C : Mise en place d’un guide. D : Maintien de la perméabilité de la fistule par un stent couvert. Le registre ALPS est une évaluation rétrospective de 32 cas traités dans 4 centres européens, entre 2014 et 2018. Le critère de jugement principal était le taux d’amputation à 6 mois. Les critères de jugement secondaires étaient : le taux de cicatrisation, le taux de sauvetage du membre et la survie à 6, 12 et 24 mois. Les patients inclus avaient un stade Rutherford 5 (69 %) et 6 (31 %) sans possibilité de revascularisation artérielle. Dans la majorité des cas, la fistule artérioveineuse a été réalisée au niveau de la veine tibiale postérieure (86 %). Le succès technique était de 97 %. À 24 mois, les taux d’amputation et d’amputation majeure étaient de 33 % et de 20 %, respectivement. La survie globale était de 80 %. Le taux de cicatrisation complète était de 73 %, avec une durée médiane de 5 mois. Une amélioration significative de la TcPO2 a été notée à 45 jours. Selon l’orateur, ALPS est la plus large étude évaluant la prise en charge des patients en ischémie critique avec l’impossibilité d’une revascularisation artérielle. Les résultats à moyen terme de la technique d’artérialisation des veines profondes par le système LimFlow, sont encourageants avec un succès technique élevé et un faible taux d’amputation. Cette technique peut bénéficier à des patients bien sélectionnés, avant de leur proposer l’amputation majeure. BATTLE Le stent actif n’est pas meilleur que le stent nu Yann Gouëffic (service de chirurgie vasculaire et endovasculaire, hôpital Saint- Joseph, Paris) a présenté les résultats à 24 mois de l’essai randomisé BATTLE. Il s’agit d’une étude randomisée, multicentrique qui a inclus 186 patients présentant des lésions fémoropoplitées de novo, symptomatiques (Rutherford 2-5). Les patients étaient randomisés en 1:1 pour recevoir un traitement par Zilver®PTX® (Cook Medical, n = 86) ou par Misago™ (Terumo, n = 85). Les caractéristiques démographiques étaient similaires dans les 2 groupes avec 79 % de claudicants dans le groupe Zilver® PTX® et 82 % dans le groupe Misago™. De même, il n’y avait pas de différence sur la longueur moyenne des lésions qui était respectivement de 69 et 76 mm dans le groupe Zilver®PTX® et le groupe Misago™. Le succès technique était de 100 % dans les deux groupes. À 24 mois le taux de resténose intrastent était de 14,2 % dans le groupe Zilver®PTX® et de 19,1 % dans le groupe Misago™ (p = 0,64) (figure 3). Les taux de réintervention au niveau de la lésion cible à 12 mois étaient respectivement de 8,4 % et de 8,7 % dans le groupe Zilver® PTX® et dans le groupe Misago™ (p = 0,69). L’amélioration clinique primaire était de 84,8 % dans le groupe Misago™ et de 83,3 % dans le groupe Zilver®PTX® (p = 0,65). Figure 3 : Perméabilité primaire à 24 mois selon Kaplan-Meier (d’après Gouëffic Y et al. JACC Cardiovasc Interv 2020 ;13 :447-57.) Yann Gouëffic conclue que le stent actif Zilver®PTX® n’a pas réussi a montré sa supériorité en termes de perméabilité sur le stent nu dans les lésions fémoropoplitées de novo. Des nouveaux essais cliniques randomisés comparant les stents actifs aux stents nus sont encore nécessaires pour définir la stratégie optimale dans la prise en charge des lésions fémoropoplitées de longueur intermédiaire.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité