Version PDF

Lu pour vous

15 juin 2018

Implantation de stimulateurs cardiaques après TAVI

Olivier VARENNE, Hôpital Cochin, Paris

L’incidence de troubles de la conduction nécessitant l’implantation d’un stimulateur cardiaque après TAVI demeure imprécise, en particulier avec les nouvelles prothèses.

Cette métaanalyse a inclus 40 études publiées entre octobre 2010 et octobre 2017 et regroupant 17 139 patients. L’incidence d’implantation de pacemakers après utilisation des nouvelles prothèses est de 2,3 à 36,1 %. Pour les prothèses déployées par ballon, le taux d’implantation avec les valves SAPIEN se situe entre 2,3 et 28,2 %, et passe de 4,0 à 24,0 % avec les nouvelles SAPIEN 3. Pour les valves autoexpansibles, les taux sont plus élevés avec la valve Core-Valve™ (16,3-37,7 %), même avec la nouvelle valve Evolut™ R, (14,7-26,7 %). Les femmes semblent plus fréquemment atteintes. Les facteurs associés à l’implantation d’un stimulateur sont les troubles de la conduction à l’ECG avant le TAVI, des calcifications dans la chambre de chasse, la réalisation d’un prédilatation au ballon et une position trop basse de la valve. van Rosendael PJ et al. Eur Heart J 2018 ; 39 : I21 : 2003-13.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité