publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

J'ai lu pour vous

Publié le 30 nov 2015Lecture 1 min

Peut-on prédire l’efficacité des chocs sur défibrillateur (DAI) ?

C. BERTRAND, CMC Parly 2, Le Chesnay

L’étude UMBRELLA rassemble 162 porteurs de DAI aux antécédents de chocs sur DAI. L’énergie minimale délivrée est de 30 joules ; 456 épisodes d’arythmie ont été étudiés avec 9 % de chocs inefficaces.

L’origine de la cardiopathie intervient directement dans l’efficacité des chocs, de même que la nature de l’arythmie. Les cardiopathies hypertrophiques ont un seuil de défibrillation plus élevé et les tachycardies ventriculaires (TV) monomorphes sont plus difficiles à réduire par choc que les TV polymorphes et les fibrillations ventriculaires. Adapter les réglages du DAI au vu de ces données pourrait éviter les thérapies inefficaces. Bertomeu-Gonzales V et al. Pacing Clin Electrophysiol. 2015 oct 9. doi: 10.1111/pace.12765. 

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 38
publicité