Version PDF

J'ai lu pour vous

20 déc 2019

Alcoolisation Marshall dans la FA persistante

Margaux Alazard, Paris

Étude rétrospective sur 128 patients avec ablation de FA persistante.

Étude rétrospective sur 128 patients avec ablation de FA persistante stratifiés en 3 groupes appariés selon la stratégie d’ablation : groupe 1 : alcoolisation du Marshall après isolation des veines pulmonaires (IVP) +/- du substrat (lignes ou CAFE) ; groupe 2 : IVP + substrat ; groupe 3 : IVP seule. Au total 32 patients ont bénéficié d’une alcoolisation du Marshall, l’indication était retenue chez les patients avec trigger provenant du Marshall ou flutter périmitral résistant à une ablation endocardique. En analyse multivariée, l’alcoolisation du Marshall était un facteur prédictif indépendant de l’absence de récidive de FA (HR 0,20 ; IC95 % : 0,08-0,52) et de tachycardie atriale (HR 0,35 ; IC95 % : 0,17-0,74) à long terme sur un suivi moyen de 3,9 ans (figure). Figure. Taux de maintien en rythme sinusal en fonction de la stratégie d’ablation. Liu CM et al. J Cardiovasc Electrophysiol 2019 ; 30 : 1215-28.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité