Version PDF

Cardiologie générale

15 sep 2017

La e-santé en marche

Jean-Michel TARLET, Aix-en-Provence

APPAC

La e-santé, ou médecine utilisant l’intelligence artificielle connaîtra dans les années à venir un développement sans précédent. Son rôle dans la prévention des maladies sera sûrement majeur et, grâce aux objets connectés, des maladies graves comme les AVC ou l’infarctus du myocarde pourront être évités.
La e-santé permettra également d’éviter les décompensations dans les maladies chroniques comme l’insuffisance cardiaque mais aussi l’adaptation des traitements comme la chimiothérapie anti-cancer ou les médicaments contre les troubles du rythme par exemple.

Dans le cadre particulier de la fibrillation atriale paroxystique (FAP), les études se multiplient et en mai 2017 à l’HRS, Jame Reiffel a publié les premiers résultats de l’étude REVEAL-AF. Ils correspondent à peu près aux résultats de l’étude CRYSTAL-AF (publiée en 2014, 441 patients. 30 % de FA méconnue mise en évidence à 36 mois dans les AVC cryptogéniques) : à 18 mois, il a été noté dans le groupe à haut risque de FA environ 30 % de patients ayant eu une FA > 6 minutes. La technologie d’aujourd’hui autorise le monitoring de l’électrocardiogramme (ECG) ambulatoire, au moyen d’un vêtement standard (plutôt soutien-gorge pour les femmes) (figure 1). Figure 1. Les capteurs sur la poitrine, de chaque côté du cœur. L’électrocardiogramme est surveillé en permanence. Le principe est simple mais il n’aurait pas pu être inventé il y a ne serait-ce que 5 ans tant le développement des serveurs digitaux a évolué. C’est une technologie unique, une innovation française qui devrait intéresser le monde entier. Après que le patient a désigné son cardiologue traitant, une électrode clipsée sur un t-shirt, dans l’avenir tissée, est reliée à une électronique souple embarquée et encapsulée de l’ordre de quelques microns. Impossible de faire la différence avec un vêtement du commerce classique. Des capteurs « clipsés » sur un t-shirt qui permettent la réalisation en continu d’ECG. Le dispositif qui permet aussi de mesurer le rythme respiratoire et la température corporelle. Des données rendues anonymes, qui sont transmises en temps réel vers des serveurs sécurisés. Ce capteur vestimentaire communique les ECG en Bluetooth Low-Energie (BLE), frugal en énergie, à un smartphone (figure 1). Celui-ci sert de modem et communique les ECG à un centre de surveillance scopique ou un cardiologue présent 24/365 décidera de la mesure à prendre : simple conseil au patient, communication des tracés par mail au cardiologue traitant ou encore appel du Samu dans les cas les plus graves. Légalement, toutes ces données sont cryptées dès le départ jusqu’au centre de surveillance scopique et anonymisées après quelques semaines (figure 2). Figure 2. Exemple d’ECG normal reçu par @-Health d’une qualité équivalente au moins à l’holter. Dans les cas les plus graves, si le patient ne répond pas à son téléphone, les secours peuvent être envoyés sur place grâce à la géolocalisation. Cinquante patients sont déjà équipés de ce dispositif. Mais il doit encore faire l’objet d’études systématiques pour obtenir une prise en charge de la part de l’Assurance Maladie. En attendant, ce t-shirt connecté coûte 150 euros TTC auxquels il faut ajouter 48 euros par mois pour la surveillance. Il y a en France 750 000 patients atteints de fibrillation atriale (FA), c’est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Un thrombus peut être formé à l’intérieur de l’auricule en 6 minutes (figure 3). Figure 3. Exemple d’une alarme : une fibrillation atriale.  La prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) — 135 000/an en France, liés aux troubles du rythme — passe forcément par le diagnostic ambulatoire. Les AVC représentent un coût pour la Sécurité sociale de plus de 5 milliards d’euros. Dans l’étude REVEAL-AF, 56 % des patients chez qui une FA a été identifiée ont bénéficié d’un traitement anticoagulant. @-Health et le Collège national des cardiologues de France lanceront prochainement une étude : CARDIONEXION®, pour mesurer l’intérêt de cette surveillance ambulatoire dans le suivi des FA traitées paroxystiques ou persistantes après une cardioversion en évaluant son retentissement sur le traitement anticoagulant et antiarythmique.   En pratique   La e-cardiologie ou cardiologie connectée devrait permettre un dépistage immédiat de tous ces épisodes de FA asymptomatiques et dans une population ciblée à haut risque d’AVC tels qu’hypertension avec HVG, valvulopathie avec dilatation auriculaire ou plus encore antécédent d’AVC ischémique ou AIT. Les AVC liés à la FA sont grevés d’une morbi-mortalité supérieure aux autres causes. Le simple port d’un vêtement pourrait avoir un rôle de prévention majeur de ces pathologies, orienter la thérapeutique des patients de cardiologie notamment sur les traitements antiarythmiques et/ou anticoagulants, et assurer un gain médico-économique significatif. D’autres études sur le rôle de ce device démarreront dans l’année à venir sur ce sujet.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

  •  
  • 1 sur 74
  • >
publicité
publicité